Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2023-2024

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 423390 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2023-2024 - FP 2023-24, 03+04

UNION DE PRIERE

    Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

             Tél.+33 475 608 5.51, Courriel : uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 BIC : PPSTFRPPLYO ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

 

Rédacteur : René Schaerer

Lundi 25 septembre (livret de prière p.23)  Kippour    1er sujet : le Réveil des Églises               1 Timothée 6.11-21 | Ps 88

Aujourd’hui, dans le monde entier, tout le peuple juif, même ses membres peu pratiquants, observe un jeûne absolu de vingt-cinq heures pour implorer la miséricorde et le pardon de Dieu pour lui-même et le monde entier. Ce que faisant, il « garde le commandement » de Lv 23.26-32 et Nb 29.7-11 et s’engage à observer la Torah tout entière dans l’année qui vient de commencer. En faisant cela, il té­moigne aussi aux yeux du monde de sa foi au « seul Dieu » (versets 15 et 16), unique et Un.  Tel a été le « beau témoignage » de Jésus devant Pilate (Jn 18.37). Il est « venu dans le monde »  pour « rendre témoignage à la vérité », à cette vérité du Dieu unique et Un qu’énoncent les versets 15 et 16 de notre texte. « Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est ce­lui qui l'a fait connaître.».(1 Jn 1.18)

Joignons nous à la prière du peuple juif en ce jour et  croyons qu’elle est exaucée !

Mardi 26                                    2ème sujet : le salut du peuple juif       2 Rois 6.24-7.2 | Ps 89

Le roi Yoram n’est pas nommé ici mais Élisée le désigne comme le fils d’Achab (v.32). Il a « fait le mal aux yeux du Seigneur » mais moins que son père (2 R 3.20) en ceci qu’il a supprimé le culte de Baal tout en maintenant celui des deux veaux d’or de Jéroboam, son aïeul. Cependant, il prend le deuil  a la vue de Samarie assiégée qui meurt de faim ; enfin il est convaincu que « ce malheur vient du Seigneur » (v 33) et il en veut à Élisée de ne pas invoquer le Seigneur comme il l’a fait un peu avant  en 2 R 6.8-22. Comment comprendre que le péché du souverain entraîne pareil châtiment sur son peuple ? Rachi, le maître juif du Moyen Âge, y voit l’accomplissement des malédictions de Dt 28.15-68. Devons-nous faire la même lecture que lui ? Oui, mais seulement si nous n’en fai­sons pas un argument contre le peuple d’Israël pour le condamner ou justifier les souffrances qu’il a endurées au cours des siècles, y compris au travers de la shoah. N’avons-nous pas nous aussi en­freint la Torah et ses lois et bien davantage ?

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem, criez-lui que son combat est terminé, qu'elle s'est acquittée de sa faute, qu'elle a déjà reçu du SEIGNEUR le double de ce qu'elle méritait pour tous ses péchés » (Es 40.1-2).

Mercredi 27                                    3ème sujet : l’Unité de l’Église      2 Rois 7 v 3 - 20 | Ps 90

J’aime bien ces quatre lépreux ! Ils auraient pu dire « Chacun pour soi !», mais « ils se parlent l’un à l’autre » (v. 3 et 9) et agissent ensemble. Rassasiés et devenus riches, ils pensent aux affamés de Samarie et décident, ensemble, de leur annoncer la bonne nouvelle. Aujourd’hui, notre liturgie quoti­dienne nous invite à prier pour l’unité des églises. Prions qu’elles agissent comme ces quatre lépreux, qu’elles se parlent, redécouvrent ensemble la bonne nouvelle et décident de la partager ensemble avec ceux qui en ont faim et soif autour d’elles, sans oublier de partager aussi leurs biens matériels avec les affamés au sens propre.

Jeudi 28                     4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection 2 Rois 8 v 1 - 6 | Ps 91

Que dire de notre texte de ce matin ? Il confirme que Yoram a un peu changé : le voici disciple d’Élisée par l’intermédiaire de Guéhazi; le voici surtout juge à la manière de Salomon, rétablissant le droit d’une exilée spoliée.  Il « … [délivre] le pauvre qui crie, et le malheureux qui n'a point d'aide. Il [a] pitié du misérable et de l'indigent, Et il [sauve] la vie des pauvres. (Ps 72.12-13) »

Ce soir commence, dans le judaïsme, la fête de Soukkot. Elle dure sept jours au cours desquels, à l’office de chaque matin, on agite le « loulav », le bouquet des quatre espèces : le palmier, la myrte, le saule et l’ « étrog », un gros cédrat parfumé. C’est « La Fête », celle qui est prescrite en Lv 23, 33-42 et en No. 22,12-39, fête à laquelle l’évangile nous dit que Jésus est «monté » secrètement (Jean 7, 14 et suiv.) et où, le dernier jour, il s’est écrié : «  Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive ! Celui qui met sa foi en moi, — comme dit l'Ecriture — des fleuves d'eau vive couleront de son sein.» (Jean 7, 37-38) C’est une allusion à l’eau qu’on allait puiser à la fontaine de Siloé et que l’on versait sur l’autel du Temple.

Seigneur nous n’avons pas de « loulav » ni de bouquet aux quatre espèces à agiter en ton honneur mais tu nous as donné quatre sujets de prière en vue du retour  de Jésus. Nous te les rappelons : c’est Toi qui nous les as donnés ! Viens bientôt !

Vendredi 29                                                    La croix                       2 Rois 8 v 7 - 15 | Ps 92

Elie, contrairement à ce que Dieu lui avait demandé, n’avait pas oint Hazaël; il n’avait d’ailleurs oint ni Élisée, ni Jéhu qui sera oint par un disciple d’Élisée. On peut penser alors que le voyage d’Élisée à Damas a lieu dans ce but. Et c’est Ben Haddad, le maître de Naaman, qui espère profiter de la visite !  Mais le Seigneur confie un autre message à Élisée, message terrible qui fige d’émotion le visage du prophète (v.12). Nous retrouvons ici la question posée mardi. Ne la posons pas avec le mot « Pour­quoi ? »  Contentons-nous du mot « Comment ? » qui ouvre le livre des Lamentations.  Comment Dieu prévoit-il et accepte-t-Il qu’Hazaël  « tue les jeunes gens par l'épée, écrase leurs enfants et éventre leurs femmes enceintes. » Comment est-ce possible ? Question sans réponse.

Seigneur Jésus sur la croix, Tu fais partie de ces « jeunes gens » d’Israël tombés sous la cruauté de ses ennemis. Tu es le sauveur de Ton peuple et le nôtre. Béni sois-Tu !

Samedi 30 (livret de prière p. 139)           Souccoth               L’Église et les sacrements 2 Rois 8.7- 15 | Ps 93                                               

On peut relire aussi 2 Chroniques 21, 5-20 pour comprendre en quoi Joram, roi de Juda, fit ce qui dé­plaisait au Seigneur. On y  prend  mieux la mesure de la patience du Seigneur qui « ne voulut pas dé­truire Juda, à cause de David, son serviteur» (v.19). Ce verset se réfère littéralement à 1 Rois 11,36 mais surtout à l’annonce de Nathan, le prophète, à David (2 Sam. 7, 11-13). C’est cette annonce qui explique pourquoi Jésus est désigné comme le « Fils de David » (Matt.9, 27 etc..) par les aveugles de Jéricho, la femme cananéenne, les dix lépreux…dans leur appel à l’aide : « Jésus, fils de David, aies pitié de moi ! Aie pitié de nous ! ».

Au cours de la dernière Retraite, Serge Jacquemus a fait allusion à la Prière du coeur, dans l’ortho­doxie : cette prière, un peu différente, nous permet de faire notre celle de tous ces malheureux de l’évangile et de ceux de notre temps: « Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur ! »

Rédacteur : Philippe Tartière

Lundi 2 octobre (livret de prière p. 31)                 1er sujet : Réveil des Églises Matthieu 16 v 13 - 20 | Ps 94

Jésus pose cette question à ses disciples : « qui dites-vous que je suis ? ». Question qui semble tout à fait d’actualité aujourd’hui où des chrétiens, sont prêts, au nom de la fraternité humaine, de cher­cher l’unité avec tous les croyants du monde Juifs, Musulmans, Bouddhistes et autres, disant « il y a un seul dieu, alors pourquoi ne pas tous se mettre ensemble ? Cela évitera les conflits ». D’une part, cela ne signifie-t-il pas vouloir faire soi-même l’unité ou une unité, celle de Babel ? Cette perspective paraît humainement louable, mais alors que faisons-nous de Jésus ? Ne serait-ce qu’un prophète ? Pierre, inspiré par le Père,  donne la bonne réponse « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant » ! D’autres avant, inspirés par l’Esprit Saint, ont perçu qui est Jésus : Siméon au temple, Jean-Baptiste même s’il a douté, Nathanaël. Nous ne pouvons pas laisser Jésus de côté, comme s’il n’était qu’un simple homme. Nous ne pouvons pas le « sacrifier » au nom d’une unité humaine. Au contraire, soyons heureux d’affirmer avec foi « Jésus Christ est mon sauveur et mon Seigneur » ! 

Prière : Seigneur, tu es le chemin, la vérité et la vie. Tu es la gloire d’Israel et la lumière des nations. Merci de m’avoir révélé qui tu es !

Mardi 3                                       2ème sujet : Le Salut du peuple Juif Matthieu 16 v 21 - 28 | Ps 95

Plusieurs fois dans ce chapitre, Jésus révèle qu’il doit souffrir et mourir. Là, Pierre se laisse emporter par ses bons sentiments « cela ne t’arrivera pas !». Il ne peut pas imaginer cela et veut sans doute protéger Jésus. Ne serait-ce pas le désir de Satan qu’il exprime, désir de ne pas voir s’accomplir la volonté de Dieu ? « Descends de la croix, sauve-toi !» entendra Jésus au Golgotha. Mais il ne peut pas sauver sa vie. Lui, l’agneau de Dieu, a le cœur du Père pour tout être humain et il a choisi d’aller à la croix pour donner sa vie pour chacun !  Nous, par contre, qui sommes faibles en vérité, nous cherchons bien souvent à sauver notre vie : « cela ne m’arrivera pas » est notre espoir. Voulons-nous suivre le Christ ou sauver notre vie ?

Prière : Seigneur, donne-moi la force de vouloir venir après toi et de renoncer à moi-même pour avoir la vie.

Mercredi 4                             3ème sujet : l’unité du Corps de Christ Matthieu 17 v 1 - 13 | Ps 96

Pierre, Jacques et Jean, en haut d’une haute montagne, vivent un évènement extraordinaire : Jésus, transfiguré, en gloire, s’entretient avec Moise et Elie ! Quelle vision ! Pierre, toujours aussi impulsif, veut construire 3 tentes, une pour chacun. Pense-t-il pouvoir rester là un bon moment dans cette at­mosphère spirituelle ? Veut-il fêter la fête des tentes ? Sommes-nous le 7ème jour de Souccot, jour de la prière pour la venue du salut et la résurrection des morts ? Ce que les disciples voient est prodi­gieux, mais ce qui les fait tomber sur leur face, c’est la parole de Dieu « celui-ci est mon fils bien-ai­mé, écoutez-le » ! « Schma Israel » ! Nous pouvons être heureux de vivre des moments spirituelle­ment très forts comme une louange, une prière, une retraite, mais écouter la parole du Seigneur n’est-ce pas ce qui est le plus important, ce qui donne la vie ?

Prière : oh Seigneur, dispose mon cœur pour que je sache écouter ta parole !

Jeudi 5                                 4ème sujet : L'avènement et la résurrection Matthieu 17 v 14 - 21 | Ps. 97

Les disciples en prennent pour leur grade. Ils n’ont pas pu guérir l’enfant. La seule excuse qu’ils peuvent évoquer : Jésus n’était pas là. Mais Jésus déplace le débat au niveau de la foi. Cette ques­tion de la guérison nous interroge : combien de fois avons-nous prié pour un malade qui n’a pas été guéri ? Combien de personnes souffrent de maladies dans nos paroisses sans qu’elles guérissent ? Alors combien vont voir des guérisseurs qui, apparemment, réussissent là où nos prières ont échoué ? Après avoir prié pour une personne très malade, un jour le Seigneur m’a fait comprendre qu’il fallait arrêter. Cette personne n’a pas été guérie, elle est décédée peu de temps après. Cette question de la guérison est complexe : problème de foi, de patience (attendre le temps de Dieu), de pardon (à donner par le malade), volonté du Seigneur ? Cherchons-nous un miracle ou souhaitons-nous le meilleur pour les malades ? Ne serions-nous pas invités à nous rapprocher davantage du Sei­gneur, à chercher sa face, et lui faire confiance ? Lui seul guéri comme il veut, quand il veut. Lui seul sait. Le malade a peut-être un cheminement à faire avec le Seigneur et peut-être nous aussi…

Prière : Seigneur, comme tes disciples, nous sommes déroutés, sans voix quand nos prières pour la guérison semblent ne pas être exaucées. Aide-nous à chercher ta face et te faire toujours confiance.

Vendredi 6                                                       La croix         Matthieu 17 v 22 - 27 | Ps. 98

Décidément, Simon Pierre vit des moments surprenants. Après la transfiguration, le voilà obligé d’aller pêcher un poisson pour récupérer 1 statère soit 4 drachmes ! Chaque enfant d’Israel devait payer à l’Eternel un demi-sicle, soit 2 drachmes, pour le rachat de sa personne (Exode 30 v 11-16). Jésus, en tant que fils de Dieu, et en tant qu’homme sans péché, n’aurait pas dû payer cette taxe. Mais, par humilité, par soumission aux autorités, pour éviter tout scandale, il décide de la payer et c’est lui qui fournit le prix du rachat ! « Pour moi et pour toi », il ne dit pas « pour nous », « pour moi et pour toi » faisant comprendre à Simon que c’est lui, Jésus, qui donne le prix du rachat pour lui, Si­mon ! Il ne l’appelle pas Pierre ici mais il s’adresse à Simon, fils de Jonas. Qui d’autre que Jésus au­rait pu donner le prix du rachat pour chacun de nous ?

Prière : béni sois-tu, Seigneur, d’avoir accepté de t’abaisser jusqu’à la croix pour me racheter de mon péché

Samedi 7                                             L’Église et les sacrements Matthieu 18 v 1 - 14 | Ps. 99

Nous sommes enfants de Dieu, nous n’avons plus besoin de nous préoccuper de savoir lequel est le plus grand dans le royaume des cieux. Pas plus nous inquiéter de la position que nous avons ou pourrions avoir dans l’église, c’est le Seigneur qui nous la donne ! Nous sommes à son service. Jésus a montré la voie « en prenant une forme de serviteur…il s’est humilié lui-même » (Philippiens 2) en devenant un petit enfant dépendant de parents humains. Nous, nous ne pouvons pas redevenir un petit enfant, nous ne pouvons que laisser le Saint Esprit agir dans notre cœur pour qu’il nous amène sans cesse à l’humilité, à la miséricorde, à l’attention de l’autre. Les enfants, les ados, les jeunes adultes peuvent nous apporter beaucoup comme ils l’ont fait à la retraite quand nous leur laissons leur place ! Laissons-les prendre leur place auprès de Seigneur ! Et soyons l’enfant que le Père veut que nous soyons !

Prière : Seigneur, pardonne mon orgueil de vouloir être le plus grand. Donne-moi au contraire d’être heureux de servir les plus petits ! 


Date de création : 20/09/2023 @ 18:10
Dernière modification : 20/09/2023 @ 18:10
Catégorie : Feuilles de prière 2023-2024
Page lue 497 fois


^ Haut ^