Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer FP 2019-2020

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 173890 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Présentation - Historique

Elle a été fondée en 1946 par le pasteur Louis Dallière (1897-1976), alors pasteur de l’Eglise Réformée (devenue en 2013 Eglise Protestante Unie de France) à Charmes, et les cinquante cinq premiers membres.
Elle avait été précédée et préparée par un mouvement de réveil, prêché principalement à Charmes et dans la vallée de l’Eyrieux dès le début des années 30.
Sa fondation répondait à deux préoccupations majeures :
• maintenir l’élan d’un réveil dans l’Eglise sans briser son unité ;
• donner vie au sein de l’Eglise à une prière pour l’avènement du Seigneur.

 

Evolution d’un mouvement de Réveil en Ardèche, de 1925 à nos jours.

Lucien SCHNEIDER
(Texte manuscrit, sans date, sans doute dans la 1ère moitié de 2006)

Remarque préalable

En 1925, une équipe de jeunes pasteurs débarque en Ardèche. A cette date, la France est encore marquée par la terrible épreuve de la guerre de 1914 à 1918.
En Ardèche comme ailleurs, la longue liste des jeunes hommes tombés sur le champ de bataille est gravée sur les monuments aux morts de chaque commune.
J’ai intitulé mon témoignage : « Evolution d’un mouvement de réveil en Ardèche, de 1925 à nos jours ».

Dans cette évolution on peut distinguer 4 étapes :

1ère étape : Elle pourrait s’appeler le pré-réveil (1925-1932)
Cette 1ère étape se caractérise par tout un temps de recherche et d’attente. Recherche et attente d’une œuvre de l’Esprit Saint dans les paroisses.
Dans les années 1925-1930, les pasteurs du Consistoire de l’Eyrieux se rencontrent fréquemment. Ils ne sont pas satisfaits de la vie spirituelle de leurs paroisses. Ils désirent ce qu’ils appellent un « Réveil ». Ils prennent conscience que ce réveil doit commencer dans leur vie à eux, les pasteurs.
Notons qu’à cette époque, des rencontres ont lieu avec les Brigadiers de la Drôme.
En Ardèche, les pasteurs du Consistoire de l’Eyrieux suscitent, dans leurs paroisses, des réunions de prière où l’on prie pour le réveil des Eglises.
On en vient à susciter des missions dans plusieurs paroisses, missions où l’on propose aux gens présents de signer une carte d’engagement au service de Jésus-Christ.
Voici le contenu d’une de ces cartes d’engagement.

« Sentant ma faiblesse
Et résolu à servir Jésus-Christ
Je crois que Dieu veut me donner son Saint-Esprit.
Je suis décidé à rompre avec ce qui m’empêche de le recevoir.
Je veux le demander avec foi
Afin d’être un témoin fidèle de Jésus-Christ. »

Un événement va accélérer les choses en Ardèche, en même temps qu’il va « geler » les relations avec la Brigade de la Drôme : c’est le passage à Privas de l’évangéliste pentecôtiste Douglas Scott en 1932.
Le message de Douglas Scott pouvait se résumer en 4 points : Jésus sauve ; Jésus guérit ; Jésus baptise du Saint Esprit, qui répartit ses dons dans l’Eglise ; Jésus revient.
Louis Dallière, pasteur à Charmes, dit à D. Scott : « Ce que vous nous avez prêché, nous voulons le vivre dans nos paroisses, sans créer de divisions ».
A partir de cette date, la paroisse de Charmes devient le lieu de rassemblement de ceux qui voulaient vivre ce Réveil, tout en demeurant fidèle à leurs paroisses respectives.
C’était surtout des Ardéchois, mais il commençait à en venir de Paris, du Nord de la France (et même de Belgique), de la Savoie (et même de la Suisse).

C’est la 2ème étape que j’appellerai le Réveil proprement dit. Cette 2ème étape dura de 1932 à 1939.

La 3ème étape, je l’appellerai « l’étape du désert ». Ce sont les années de guerre 1939-1945. Plusieurs pasteurs et fidèles engagés sont prisonnier en Allemagne.
Louis Dallière reçoit la conviction de suspendre, pour un temps, les réunions de Réveil. Il entre dans un temps de silence et de réflexion devant Dieu.
C’est à nouveau un temps de recherche et d’attente, qui va amener le Réveil ardéchois à sa 4ème étape.

4ème étape : fondation de l’Union de prière.
Pendant ces 5 années de guerre et d’occupation, Louis Dallière a reçu la conviction que l’attente essentielle pour les Eglises est l’attente du Retour de Jésus, son Avènement dans la gloire.
On passe ainsi de l’attente du Saint Esprit (1ère étape) à l’attente du Christ en gloire et de la résurrection de tous les morts (dernière étape s’il en est une).
La tâche essentielle du Saint Esprit n’est-elle pas de préparer l’Eglise à accueillir Jésus, et ne célébrons-nous pas la Sainte Cène « jusqu’à ce qu’Il vienne » ?
Ainsi les chrétiens engagés dans l’Union de prière vont-ils prier pour que les chrétiens de toutes les Eglises veuillent vraiment la venue en gloire de Jésus-Christ et la résurrection des morts.
L’Union de prière est maintenant une communauté reconnue par l’Eglise Protestante Unie de France, et qui veut être au service de toutes les Eglises.
Il n’y a pas de « concurrence » entre l’Union de prière et les mouvements de Réveil que l’Esprit Saint crée, un peu partout, dans toutes les Eglises.
Au contraire, le 1er des 4 sujets de prière qui nous rassemble est « le réveil des Eglises par la conversion personnelle à Jésus-Christ ».
Cependant d’autres sujets de prière nous sont apparus comme essentiels pour préparer l’avènement de Jésus-Christ.
D’abord une prière pour le peuple Juif, sans lequel nous ne pourrons pas préparer l’avènement du Messie (cela mériterait un long développement. Ce n’est pas le lieu ici, mais je vous signale qu’en septembre 2006 un colloque sur ce sujet a eu lieu à Paris afin de faire connaître le document de la Concorde de Leunberg sur "Eglise & Israël").
Autre sujet de prière : l’unité des chrétiens. L’esprit de concurrence et l’esprit de jugement ne peuvent conduire qu’à la secte et non à l’avènement du Royaume de Dieu.
Alors, enracinés dans ces 3 sujets de prière, nous pouvons porter avec espérance la prière essentielle : « Viens, Seigneur Jésus ».
L’Esprit Saint et l’Eglise-Epouse disent : « Viens ».
Et Jésus nous encourage : « Oui, je viens bientôt ».

En guise de conclusion, je soulignerai ce que vous avez peut-être remarqué : c’est que chacune des 2 étapes positives a été précédée d’un temps de recherche et d’attente… je ne dirai pas dans le silence, mais dans la prière cachée, vécue personnellement et en communauté.

J’ajouterai pour terminer 2 remarques :
1. En période de réveil, il y a toujours des paroissiens qui restent « dans la marge ». La difficulté réside dans la nécessité de ne pas couper les ponts avec eux et de les respecter comme des frères dans la foi.
2. L’état actuel des paroisses ardéchoises semble, de toute évidence, nécessiter un nouveau temps de réveil.


Date de création : 29/01/2012 @ 22:08
Dernière modification : 26/09/2013 @ 19:09
Catégorie : Présentation
Page lue 5667 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^