Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2022-2023

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 346316 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2022-2023 - FP 2022-23, 13+14

Feuilles de prière n° 13 + 14                            Du lundi 5 au samedi 17 décembre 2022           

                                    UNION DE PRIERE

Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

             Tél.+33 475 608 5.51, Courriel : uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 BIC : PPSTFRPPLYO ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

Rédacteur : René Schaerer

Lundi 5 décembre (livret de prière p. 79)             1er sujet de prière : le Réveil Esaïe 5.8-30 | Ps 145

Le Seigneur se met en colère contre Juda, Son peuple, (Es 5,7). Quelle est sa faute ? Richesse injustement acquise, corruption et injustice, confusion du bien et du mal, alcoolisme, incrédulité en l’œuvre de Dieu, rejet de la Torah du Seigneur… Et c’est une colère durable : sa colère ne s'en retourne pas, sa main est encore éten­due (v. 25). Comme Esaïe dans la lecture de demain (Es 6,5) je ne peux ignorer que je fais partie d’un peuple et qu’il peut être châtié pour les fautes qu’il commet. Ne dois-je pas, comme le péager de la parabole, m’humi­lier, me repentir, plutôt que de juger le peuple auquel j’appartiens et prier pour qu’un réveil nous soit donné ?

Prions ou chantons : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, - je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et son pays je guérirai » (2 Ch.7,14)(JEM, n°23).

Mardi 6                             2ème sujet de prière : le salut du peuple juif           Esaïe 6 | Ps 147

Ceci a touché tes lèvres : ta faute est enlevée, ton péché est expié ! (v. 7) Exaucé, le pécheur repenti est recruté comme porte parole du Seigneur. Mais quel message terrible ! Le peuple de Dieu lui-même est empêché de voir, d’entendre, de comprendre, de se repentir et d’être guéri jusqu’à l’exil et à la destruction de Jérusalem ! Saint Paul ajouterait : « Grâce à leur faute, les païens ont accédé au salut.» Mais il y a une souche sainte (v. 13), celle qui reviendra d’exil avec Esdras ; celle aussi qui reste fidèle aujourd’hui encore et qui, trois fois par jour dans sa prière, proclame la bénédiction des séraphins :

« Saint, Saint, Saint est le Seigneur Tsebaot, toute la terre est remplie de Sa gloire ! »

Mercredi 7                                3ème sujet de prière : l'unité du Corps de Christ   Esaïe 7 | Ps 148

Toutes les lectures de ces jours annoncent les épreuves du peuple de Dieu, le royaume du Nord, d’abord, puis Juda et Jérusalem ensuite et peut-être celles du peuple juif au travers de tous les 27 siècles qui vont suivre, jus­qu’à la shoah. Mais quoi qu’il arrive, deux prénoms sont là pour rassurer Akhaz : « Un reste reviendra (« Shear-yashouv ») et « …Dieu avec nous » (« Emmanuel »). En effet, comme en Lv 26.33-35, on discerne que, mal­gré la dévastation du pays et l’exil de ses habitants, le pays jouira, après l’exil, d’un temps de paix et de suffi­sance. L’enfant Emmanuel sera là, parmi le reste revenu d’exil et il se nourrira, comme tout le monde, de lait fermenté et de miel. Il y aura des bergers et de tout petits troupeaux. Le décor n’est-il pas en place pour la nuit de Noël ?

« Christ est-Il divisé » (1 Co 1.13), Emmanuel est-il divisé, le reste fidèle doit-il rester divisé ?

Que Noël, fête de Ta naissance, nous réunisse autour de Toi, Seigneur Jésus !

Jeudi 8                                   4ème sujet de prière : l’Avènement et la résurrection   Esaïe 8.1-22 | Ps 149

Après la victoire de l’Assyrie sur le royaume de Syrie (Retsin) et le royaume du Nord (le fils de Remalia), puis leur déportation, c’est l’invasion de Juda qui est annoncée. Ces évènements sont racontés de 2 Chr 18.9 à 19,17. Mais il n’y a pas lieu de craindre parce que, dit Esaïe, "Dieu est avec nous" (Emmanuel). C'est le Seigneur qui doit être craint. Et pourtant, ce n’est qu’un reste, autour du prophète, qui craindra le Seigneur et mettra en lui son espérance. Car le Seigneur sera pour le peuple une pierre de malheur, un rocher qui cause la chute (v. 14) pour le peuple, sauf pour ceux qui, avec le prophète, resteront fidèles "à la loi et au témoignage". La nuit me­nace ainsi de tomber sur tout le peuple de Dieu et seuls les fidèles verront l’aurore (v, 20).

Prière : Seigneur, il fait nuit dans le monde ! Garde nous fidèles ! Nous voudrions voir l’aurore de ta venue et de la résurrection. Hâte ce jour promis !

Vendredi 9                                                           La croix et la résurrection Esaïe 8.23-9.6 | Ps 150

« Une grande lumière » : Rachi, le commentateur juif du Moyen Âge, rapporte cette lumière à la chute de Sanhériv (2 Chr 32.21). Le texte, quant à lui, la rapporte à la naissance d’un enfant. Est-il le quatrième enfant d’Esaïe et  de son épouse ? La femme d’Esaïe est en effet prophétesse (8.2) en ceci qu’elle donne des noms à ses enfants : "Shéar-Yashouv", "Maher-Shalal-Hash-Baz", "Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix". Ce quatrième nouveau-né n’est peut-être qu’Emmanuel (en général considéré comme Ezechias, fils d’Akhaz), dont la nais­sance était seulement attendue. Mais alors pourquoi porte-t-il un autre nom ? Optons pour un quatrième nouveau-né qui annonce ou qui est le Messie. Nous avons appris à discerner Jésus sous ce dernier nom, qui couronne ce qu’annonçaient les trois autres.

Prière : « Nous voici devant Ta croix, devant Tes souffrances, Fils de Dieu, le roi des rois, réduit au silence. En Toi seul est notre foi, et notre espérance… » (Alléluia, 33/08).

Samedi 10                  Veille du 3ème Avent                         L'Église et les sacrements      Esaïe 9.7-10.4 | Ps 1

Malgré tout cela, sa colère ne s'en retourne pas, sa main est encore étendue (v. 9.20). Nous avons déjà lu ce verset lundi (Es 5.25). Aujourd’hui nous le lisons quatre fois (8.1,16,20 et 9.4) ! Peut-on expliquer cette persistance, cette insistance de notre Père à rester en colère contre son peuple choisi ? Contre son peuple saint ? Contre le peuple qu’il a fait sortir d’Egypte et installé dans un pays ou coulent le lait et le miel ? Contre le peuple qu’il aime d’un amour éternel (Jr 31.3) ? Je n’ai pas de réponse mais je comprends que notre pardon et notre salut ont un lien avec cette colère que Jésus a subie lui aussi, au milieu de Son peuple, jusqu’à en mourir pour nous (Es 53.6).

Prions avec le Psaume 85 : « Tu as pardonné l'iniquité de ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés ; Tu as re­tiré toute ta fureur, Tu es revenu de l'ardeur de ta colère. Rétablis-nous, Dieu de notre salut ! Cesse ton indi­gnation contre nous ! T'irriteras-tu contre nous à jamais ? Prolongeras-tu ta colère éternellement ? Ne nous ren­dras-tu pas à la vie, Afin que ton peuple se réjouisse en toi ? » (Ps 85,3-7)

Rédacteur : Christian Jullien

Lundi 12 décembre (livret de prière p. 85)               1er sujet de prière : le Réveil Esaïe 10.5-19 | Ps 2

Le Seigneur est au-dessus de toutes les actions humaines et il peut même les provoquer. Il envoie l’armée Assyrienne envahir le territoire d’Israël. Cependant il veut limiter son action à la conquête. Mais les conquérants arrogants outrepassent leur mandat par la destruction et les massacres. Ils seront donc détruits à leur tour. La « punition » d’Israël et de l’Assyrie n’est pas un point final, une sorte d’acquittement après paiement. Elle est un malheur pour les deux bords. Ces drames n’ont pas de valeur salutaire en eux-mêmes. Ils invitent à une suite, une prise de conscience : ils appellent à la repentance et à la conversion.

Un verset du Psaume du jour : Servez le Seigneur avec crainte, soyez dans l’allégresse en frissonnant.

Mardi 13                                  2ème sujet de prière : le salut du peuple juif    Esaïe 10.20-34 | Ps 3

Ils cesseront de s’appuyer sur celui qui les frappait (20). Alors qu’au chapitre précédent « celui qui les frappait » était symboliquement identifié au Seigneur (9.12), il s’agit ici d’un oppresseur bien réel, le pouvoir Assyrien. Et les mentions du fouet, de la verge (la trique, NBS) ne sont pas des images mais des allusions bien concrètes aux violences subies. Pourtant viendra un jour où les victimes, malgré les conditionnements, cesseront de s’appuyer sur leurs agresseurs. Par un déferlement de sa justice (22), Dieu libèrera les siens, le Reste d’Israël. 

Seigneur tu es pour moi un bouclier, tu es ma gloire, tu relèves ma tête.

Mercredi 14                          3ème sujet de prière : l'unité du Corps de Christ   Esaïe 11 | Ps 4

En Afrique, une lionne avait adopté une jeune gazelle (ou antilope). L’affaire fit le tour des media. Malheureusement quelque temps après un autre lion tua l’adoptée. Dans mon enfance mon chien et mon chat furent inséparables. Fidèles aussi à leur jeune maître, puisqu’ils m’accompagnaient fréquemment sur le chemin de l’école et venaient m’attendre à la sortie. Là aussi l’épilogue fut tragique, mon chien ayant été abattu par un voisin. Ces modestes signes de paix messianique trouvent difficilement place dans ce monde. Pourtant rien n’empêchera la venue glorieuse du prince de la paix. Nous voulons la hâter.

Quand je suis à l’étroit, tu me mets au large Seigneur.

Jeudi 15                             4ème sujet de prière : l’Avènement et la résurrection Esaïe 12 | Ps 5

Vous puiserez de l’eau avec joie aux sources du salut. Le retour des exilés sera un sujet de joie. Et à l’occasion de la fête de Souccot ou l’on commémore la sortie d’Egypte et le désert, on se souviendra de toutes les délivrances accordées par le Seigneur. L’eau puisée chaque année au réservoir de Siloé – alimenté par la modeste source de Guihon - et transportée jusqu’au Temple, sera le signe de ce salut. Les grandes eaux du Nil et de l’Euphrate, rappelaient les captivités du peuple. Par contre la petite source de la colline de Sion proclame le salut. C’est ce que Jésus a annoncé à l’occasion de sa rencontre avec la Samaritaine (Jean 4), puis lors de Souccot à Jérusalem, quand il lance son appel à venir à lui (Jean 7.37-39).  Il est notre source d’eau vive. C’est lui qui l’a puisée en haut pour nous, et qui la déverse sur nous en libation : l’Esprit Saint.

Par l’abondance de ta fidélité je viens à ta maison… Seigneur conduis-moi dans ta justice.

Vendredi 16                                             La croix et la résurrection     Esaïe 19.1.17 | Ps 6

Cette prophétie concerne l’Egypte. Elle annonce une décadence totale à venir dans ce pays : guerre civile, pharaon cruel, sécheresse désastreuse suivie de famine, et enfin tous les rouages du pouvoir gangrénés par des dirigeants incapables. Pourtant le prophète Esaïe ne s’adresse pas aux Egyptiens qui sont les premiers concernés.  Aucun d’entre eux  n’aura connaissance  de cette prophétie.  C’est le peuple d’Israël  qui la reçoit.

 

 

Alors qu’il est tenté de s’appuyer sur l’Egypte pour contrebalancer la domination Assyrienne, Dieu pour le protéger veut l’en dissuader fortement. « Ne t’appuie pas sur un bâton brisé », pourrait-il dire !

Le Seigneur a entendu mes pleurs… Il a entendu ma prière.

Samedi 17            veille de Hanoucca   Vveille du 4ème Avent     L'Église et les sacrements                          Esaïe 19.18-25 | Ps 7

Il y aura une route d’Egypte en Assyrie ; nous dirions aujourd’hui du Caire à Mossoul. Voilà une parole étonnante pour les contemporains d’Esaïe, car elle enfonce une porte ouverte : des routes existaient déjà. Empruntées par les caravanes de marchands, mais aussi par les armées des envahisseurs. Israël se trouvait à une sorte de carrefour : position stratégique sur le plan commercial mais vouée aux invasions en raison des politiques expansionnistes de ses voisins. C’est donc une route totalement nouvelle qui est annoncée : un trait d’union, un lien de paix. Israël et Nations seront unis en une même foi en Dieu qui les bénira.

Seigneur mon Dieu, c’est en toi que je trouve un abri.


Date de création : 30/11/2022 @ 11:04
Dernière modification : 30/11/2022 @ 11:07
Catégorie : Feuilles de prière 2022-2023
Page lue 196 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^