Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2022-2023

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 329484 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2022-2023 - FP 2022-23, 01+02

Rédacteurs : Pascal Veillon / Christian de Tonnac (17 et 19 sept.)

                                            UNION DE PRIERE

      Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

             Tél.+33 475 608 5.51, Courriel : uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

 

La retraite de Charmes s’est déroulée du 16 au 21 août. Son titre : " Rétablis par le Dieu d’Abraham ". Voici des traces de notre lecture communautaire d’Actes 3, avec quelques liens entre Ac 3 et Ro 9-13.

Lundi 12 septembre (livret de prière p. 11)                   1er sujet : le Réveil des Églises   Romains 9.25-29 | Ps 76

Par la liturgie du culte d’ouverture, David Bouillon nous a menés jusqu’à la " Belle Porte " de Jérusalem, C’est là que commence la mission des apôtres, par la guérison d’un paralytique. Cet homme juif est relevé, rendu capable de marcher et d’accéder au Temple, dont son infirmité l’excluait.

Nous, les non-juifs, sommes aussi par nature exclus de l’Alliance. Par les prophéties rappelées en Ro 9, Paul justifie l’évangélisation de ceux qui ne font pas partie du peuple " élu " : Lo-Amim est appelé fils du Dieu vivant (v. 26). Il n’y a plus de Temple dans lequel pourrions entrer, mais une Eglise universelle. Comme le paralytique, la parole apostolique nous " prend par la main " et nous fait entrer dans la foi et la louange. Peuple saint, l’Église, faite de juifs et de non-juifs, marche vers la sainteté de Dieu. Et la Nouvelle Jérusalem est notre espérance.

Mardi 13                             2ème sujet : le salut du peuple juif             Romains 9.30-10.13 | Ps 77

Se lever, marcher et entrer dans le Temple est déjà une grande délivrance pour le paralytique. Mais il ne s’en tient pas là. Il saute et loue Dieu. Il bondit de joie comme David devant l’arche.

A la fête de Shimhat Torah (18 octobre prochain), le peuple juif jubilera en exhibant les rouleaux de la Loi. Dans sa lettre, Paul admire l’attachement de son peuple à la Loi (v. 10.2). Et nous, qui avons la " connaissance " de la foi en Jésus que l’apôtre aimerait voir naître dans le cœur des juifs, bondissons-nous dans la louange ? Quelle sera notre attitude quand le Seigneur reviendra ? Etonnés mais distants, terrorisés ou éclatant de joie ?

Mercredi 14        Vexaltation de la Croix           3ème sujet : l’Unité visible de l’Église     Romains 10.14-21 | Ps 51

La première étude a été confiée à Etienne Vanhoutte " Ce que j’ai : rien sauf Jésus ". Une parabole de  Vladimir Soloviev décrit un empereur qui veut unir toute l’humanité et toutes les religions à Jérusalem. Quelques personnes continuent à confesser Christ comme seul Seigneur. L’empereur leur demande ce qui est précieux dans le christianisme. Ils répondent : " Jésus ". Et demandent : " Peux-tu confesser ce nom ? ". Dans l’impossibilité de le faire, l’empereur se révèle être l’antichrist ! Si l’Evangile n’est pas proclamé, entendu et cru (v. 13-14), les humains resteront incapables de résister à la tentation de l’accommodement au monde pour qui Jésus est un Seigneur parmi d’autres. Pierre a dû trois fois de suite affirmer son attachement, puis il a reçu la mission de paître les brebis.

Jeudi 15                4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection        Romains 11.1-10 | Ps 78.40-72

Quand l’Esprit nous éclaire, les Actes cessent d’être un livre d’histoire pour devenir une réalité quotidienne. Nous ne voulons pas être une Église qui commémore un passé glorieux, mais l’Église finitive prête à accueillir son Seigneur. Elle est le reste selon l’élection de la grâce de Ro 11.5 qui est composé de juifs et de chrétiens.

Le paralytique est guéri au nom de Jésus. De façon révolutionnaire, Pierre prononce le Nom qui sauve, Hashem, le tétragramme, que seul le grand prêtre était habilité à prononcer. Le salut consiste à recevoir un libre accès au Père, comme le paralytique a accès à la cour des hommes, devant le Temple.

Vendredi 16                                                         La Croix        Romains 11.11-24 | Ps 79

En fin de journée, pour nous stimuler à reconnaître l’œuvre du Seigneur dans son Église finitive, trois événements récents nous sont contés.

La convention charismatique, vieille de 32 ans, totalement a-confessionnelle, est décrite par Etienne Vanhoutte. Elle rassemblait dans ses débuts 1000 ou 1500 participants, avec orchestre et orateurs de renommée mondiale. Comme la participation diminuait les responsables, attentifs à l’expérience de Gédéon et à l’erreur que fit David en recensant le peuple, l’ont rendue plus familiale, plus fraternelle. Les générations s’y  mélangent. Les jeunes en sont le moteur dans louange et la prophétie. Comme signe qu’elle est bien dans la volonté du Seigneur, elle est l’activité qui contribue financièrement le plus fortement au Centre chrétien de Gagnières.

Emmanuel Vermesse raconte les deux récentes campagnes d’évangélisation de la Tente de l’Unité. Ce mouvement s’était réduit à une dizaine de membres dont trois ou quatre actifs. Ce petit " reste " a pourtant tenu bon et organise vaillamment depuis trois ans des campagnes soutenues par un spectacle de marionnettes : le héros de l’histoire est aidé dans les épreuves par une main, que l’on comprend être la main de Dieu sans que cela soit dit explicitement. Passant de l’évangélisation par l’estrade à l’évangélisation par l’amitié, l’accent est mis dans le partage d’amitié avec le public, lors d’un petit buffet qui suit la représentation. Parfois éprouvé par la fatigue et les difficultés, le groupe apprend à lâcher prise, faisant confiance à Dieu.

Hélène Goussebayle, qui par ailleurs a entraîné toute la retraite dans la louange, était présente avec Etienne, Vanhoutte et David à la rencontre du réseau " Charis ", structure catholique initiée par le pape François pour unir les mouvements charismatiques. Hélène nous a montré un petit film tourné lors d’une rencontre d’évangélisation initiée par une jeune fille récemment convertie et pleine du feu de l’Esprit.

Samedi 17                                          L’Église et les sacrements Romains 11.25-36 | Ps 80

A vous d’abord dit Pierre en Ac 3.26. En écho Paul dans Ro 1.16 : …pour les juifs d’abord. Cela reste-t-il d’actualité, questionne Matthias ? Je dois me débarrasser d’une lecture de rejet des juifs. Oui, l’envoi de Jésus est aussi pour aujourd’hui pour les juifs, ce n’est pas limité dans le temps. Que de faux enseignements... L’Église est entièrement juive ! Selon Actes 4, 5’000 juifs ont accueilli le message. Selon Actes 2, 3’000 ! Avec Vatican II, il y a de belles avancées, mais il ne dit pas qu’aujourd’hui Israël demeure le peuple de Dieu.

Autre faux enseignement : nous avons falsifié. Les prophètes ont annoncé la nouvelle alliance qui est un renouvellement de l’ancienne ! Jérémie : la Loi demeure, Dieu l’écrit dans notre cœur, à l’intérieur de nous. Mais la nouvelle loi est celle de l’Esprit de vie. Il y a jugement par Dieu mais Dieu donne aussi des promesses de restauration de toutes choses : de la terre d’Israël, les 12 tribus, nous le verrons. Les 12 apôtres permettent le rétablissement des 12 tribus, les premères tribus seront rétablies comme portes sur le fondement des 12 apôtres. Nous croyons au « Dieu d’Israël », Moi je l’invoque ainsi. Comme goyim, nous avons à changer de Dieu pour aller vers le Dieu vivant. Pour Calvin, l’Église commence au Sinaï. V. 13 et 26 « son serviteur » veut dire enfant ou jeune esclave. On a perdu tous les noms de Jésus donnés dans ce passage : Messie, serviteur, le Nazoraïos, le Saint, le Juste, le Prince de la vie, son Messie, etc, Pierre donne cette prédication lors de la prière de l’après midi, prière qui est faite en mémoire de la ligature d’Isaac. Rachi dit que Dieu a toujours sous les yeux les cendres d’Isaac. Isaac avait 30 ans et il a accepté sa propre immolation. Dieu est « le Dieu de nos pères ». A chacun de nous de nous détourner de nos ‘mauvaises conceptions’ (ponèrion) (v. 26). Les épines d’acacia sur Jésus nous libèrent. Jésus s’est approché de nous, quoi qu’il m’arrive.

 

 

Lundi 19 septembre (livret de prière p. 17)                1er sujet : le Réveil des Églises     Romains 12.1-8 | Ps 81

Sommes-nous cessationnistes ? Ou au contraire « Unis dans la guérison » selon le titre retouché ? Le troisième enseignement est apporté par Christian de Tonnac. Dans l’histoire d’Actes 3, que fait Jean à côté de Pierre qui semble être le seul à agir et parler ? Il prie. Prenons-nous les apôtres en défaut d’unité ? Non. A la Croix, Jésus se retranche volontairement du peuple : cela signifie-t-il qu’il se désolidarise du peuple ? Non. Tant à la Croix que dans l’action apostolique, l’unité est réalisée par la relation avec les Pères et les prophètes. L’unité est aussi garantie grâce à la nuée des témoins autour du nom de Jésus. La foi en Jésus rejoint la foi de Jésus.

Les miracles ne sont pas finis, on ne tourne pas la page du temps évangélique ni celui de la réalité permanente du judaïsme. Il y a les 9 charismes, dont celui des guérisons ainsi que celui de foi. Venir au secours de la non-foi (απιστια, et non pas de son ‘manque’ de foi) : la guérison divine révèle l’état de notre foi. Mais il y a tant d’incrédulité religieuse… En moi aussi. Que le Seigneur en soit vainqueur, et que nous restions unis dans la guérison. 

Mardi 20                                   2ème sujet : le salut du peuple juif                   Romains 12.9-21 | Ps 82

La guérison par la foi ne s’oppose pas à celle de la médecine : la foi y est sollicitée aussi en médecine, et tout rétablissement est un effet de la grâce de Dieu. Amen ? Merci pour la foi DE Jésus en moi, plus forte que les doutes ou mes questions. Que les miracles puissent accompagner ceux qui auront cru (Marc 16/16 à 20). Entrons dans la Foi.

Seigneur, que les exhortations de Paul en Romains 12 nous aident à garder le lien fraternel qui renforce et préserve notre foi.

Mercredi 21                               3ème sujet : l’Unité visible de l’Église    Romains 13.1-7 | Ps 83

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Alleluia ! avons-nous chanté en introduction à l’étude de Serge Jacquemus qui s’intitulait Le " rétablissement de toutes choses " (Ac 3.21). Qu’elle soit miraculeuse ou médicale, la guérison d’une seule personne annonce le rétablissement de toute chose. Origène a fait une doctrine du salut universel, Calvin de la prédestination, tous deux se sont trompés. La guérison du paralytique donne aux apôtres davantage que l’occasion de proclamer la résurrection : annoncer la souffrance pour Jésus. Il ne faut pas nous arrêter à la guérison physique, mais aller jusqu’à la guérison de nos âmes par le pardon. Au jugement, Jésus nous demandera : qu’as-tu fait de tes guérisons ? Il suffit que nous répondions : je t’ai aimé, Jésus ! Ro 13.8 dira la même chose demain.

Jeudi 22                        4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection Romains 13.8-14 | Ps 84

Certaines traductions de Jn 15 disent tout sarment qui produit du fruit. Nous ne produisons pas du fruit, nous le portons. Ne nous approprions jamais le fruit de l’Esprit. Dans prédication, Pierre utilise deux verbes : repentez-vous et convertissez-vous. Ils n’ont pas tout à fait le même sens, mais leur rôle est de " piquer au cœur " les auditeurs. De la même façon que Pierre au reniement.

Jésus a probablement vu le paralytique devant la Belle Porte ; il ne l’a pas guéri. Si tout le monde n’est pas guéri immédiatement, c’est pour manifester que Dieu veut guérir tous les humains.

Vendredi 23                                                         La croix          Romains 14.1-12 | Ps 85

Cette dernière journée est clôturée par la venue des jeunes et des enfants dont chaque prénom a été chanté dans un grand élan de louange. Un peu comme se termine la lettre de Paul aux Romains et son énumération de sœurs et de frères que l’apôtre salue. Le chapitre 14 d’aujourd’hui et de demain nous avertit des risques que nous pouvons faire courir, par nos paroles ou notre comportement, aux personnes faibles dans la foi ou dans leur engagement. Cela nous rappelle notre responsabilité d’adultes envers les enfants et les jeunes dont la foi souvent exemplaire peut si vite vaciller et tomber dans le rejet ou l’indifférence.

Samedi 24                                            L’Église et les sacrements Romains 14.13-23 | Ps 86

Dimanche 21, dernier jour de la retraite. Après un samedi après-midi de rangements et une nuit bienfaitrice, Le Seigneur nous a gratifiés d’un culte paroissial glorieux au temple de Charmes, conduit par Christian de Tonnac. La liturgie a été préparée et dite par les jeunes qui avaient participé, souvent activement, à la retraite. Commentant Mt 16.21-23 et reprenant la fameuse expression de Jésus " porter sa croix ", le pasteur et évangéliste Denis Schneller, de Thiers, nous a exhortés à discerner les pensées de Dieu de nos pensées humaines. S’appuyant sur sa propre expérience, il constate qu’il nous est bien difficile de sortir de nos zones de confort. Mais quand avons le courage d’aller vers nos contemporains pour leur annoncer l’évangile, quel accueil, quelle joie et quelle paix nous recevons !

Une farandole, probablement pas prévue dans la liturgie ! a clos cette matinée pleine de foi, d’engagement et de joie.


Date de création : 08/09/2022 @ 17:20
Dernière modification : 09/11/2022 @ 11:10
Catégorie : Feuilles de prière 2022-2023
Page lue 259 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^