Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2021-2022

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 272507 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2021-2022 - FP 2021-22, 11+12

UNION DE PRIERE

    Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

                                     uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

Rédacteur: Guy Chautems

Lundi 22 novembre (livret de prière p. 72)                                1er sujet de prière Luc 15.11-32 | Ps 110

« Comme il était encore loin… » Ce détail de la parabole n’est-il pas bouleversant ! D’abord il souligne que Dieu veille et qu’il attend chaque jour ce fils ! Regardons-le se tenir devant sa maison, lever les yeux, scruter jour après jour l’horizon… Ensuite regardons-le courir à la rencontre de son fils, se jeter à son cou et l’embrasser ! Connaissez-vous donc ce Père ?

Mardi 23                                              2ème sujet de prière                  Luc 16.1-13 | Ps 111

Le comptable d’une œuvre chrétienne dissipa des milliers de francs sans que les vérificateurs des comptes ne se doutent de rien. Quand le pot au rose fut découvert, quelques jours avant sa mort, je l’ai visité, mais je ne l’ai pas loué comme le fait le maître de notre parabole. Les malversations financières ne méritent jamais l’ombre d’un compliment !

Le maître de cette parabole ne peut-être que Dieu et l’intendant malhonnête ne peut être que nous ! Choquant n’est-ce pas ! Réfléchissons. Tout ce que nous possédons, nos biens, notre famille, nos capacités, notre corps, notre âme, notre esprit, notre pays, tout nous vient de Dieu qui nous a créés. Pour votre réflexion voici une question : Comment utilisons-nous toutes ces richesses ? Elles ne nous appartiennent pas ! Les dépensons-nous injustement pour nous ou méritons-nous les louanges de Dieu parce que, en les partageant, nous  créons de belles relations avec nos prochains ?

Mercredi 24                                        3ème sujet de prière                Luc 16.14-18 | Ps 112

… chacun use de violence pour y entrer (voyez aussi Mt 11.12). De quelle violence Jésus parle-t-il ? Cette phrase a fait couler beaucoup d’encre ! Les exégètes qui se penchent sur le texte de Luc et sur celui de Matthieu 11.12 ont en gros deux interprétations :

1.- La première fait référence au baptême, à la mort à soi-même, et dans ce contexte : à la mise à mort de l’amour de l’argent. Il faut parfois se faire violence pour donner plus que la dîme.

2.- La deuxième, prend en considération, l’attaque violente dont le Royaume va être l’objet, la Croix se profile à l’horizon, de même les persécutions dont seront l’objet les disciples. Pensons à la déclaration de Paul et de Barnabas dans Actes 14.22 qui encouragent les disciples à demeurer fermes dans la foi et qui leur disent : Nous devons passer par beaucoup de souffrances pour entrer dans le règne de Dieu.

Faut-il choisir entre les deux interprétations ? Si le Saint-Esprit permet que les deux subsistent dans les commentaires de l’Église, ne serait-ce pas pour nous conduire à réfléchir ? Pour grandir à l’image de Christ, dans quel domaine dois-je user de violence et comment nous comportons-nous face à la violence des ennemis du Royaume de Dieu ?

Jeudi 25                                                4ème sujet de prière              Luc 16.19-31 | Ps 113

A dessein Jésus ne donne pas de nom au riche. Ce personnage n’a aucune identité. Les riches de ce monde aiment faire parler d’eux, Elon Musk et Jeff Bezos font la une des journaux et parlent avec fierté de leurs milliards. Les pauvres, eux, se perdent dans la foule des affamés attendant que les riches leur donnent un peu de riz.

Cette parabole en deux tableaux nous fait passer de la terre au ciel, et pose la question de notre avenir éternel. Jésus, d’une manière radicale, interpelle tous ceux qui mettent leur confiance dans les richesses, pas d’avenir pour eux ! Le nom de Lazare signifie Dieu a secouru. Derrière ce nom se profile un personnage qui dans sa misère a cherché Dieu et qui a obtenu la délivrance, le salut.

Comme pasteur, j’ai souvent entendu des incrédules me dire : « Je croirais bien, mais personne n’est revenu des morts pour nous dire qu’il y a une vie éternelle ! » A ceux-là Jésus déclare que la Bible suffit, notre foi vient de sa lecture.

Vendredi 26                                        La croix et la résurrection         Luc 17.1-10 | Ps 114

Augmente-nous la foi ! Lequel d’entre nous n’aimerait-il pas avoir une plus grande foi ! Or Jésus tient à nous surprendre et à nous faire réfléchir ! La foi qui soulève les montagnes n’est pas plus grosse qu’un grain de moutarde ! Sachez que mille graines de carotte ne pèsent qu’un gramme ! Les graines de moutarde ne sont guère plus grosses. S’interroger sur la grandeur de la foi, c’est poser une mauvaise question. Il n’existe aucun stéroïde anabolisant pour muscler la foi. Si tu veux muscler quelque chose dans ta vie de disciple, muscle ton obéissance, voilà l’interpellation que Jésus nous adresse. Pardonne septante fois sept fois et sert tes frères et sœurs sans rechigner.

 

Samedi 27             V veille du 1er Avent               L’Église et les sacrements Luc 17.11-19 | Ps 115

La guérison n’est pas à confondre avec le salut, les miracles dont nous sommes l’objet ne sont pas le baromètre de notre état devant Dieu. Dans nos campagnes d’évangélisation veillons à appeler au salut et prenons garde à ne pas mettre seulement l’accent sur le miraculeux. De même que Dieu fait pleuvoir sur les bons et sur les méchants, de même Jésus guérit dix lépreux qui crient leur misère, mais un seul s’entend dire : Lève-toi, ta foi ta sauvé ! Le signe qui authentifie le nouvel état de tout homme devant Dieu, c’est sa reconnaissance envers le Dieu de son salut.

Lundi 29 (relire la charte)                  Hanoukka 1er jour                     1er sujet de prière Luc 17.20-37 | Ps 116

La déchristianisation de l’Europe nous désole ! Mais faut-il vraiment parler de déchristianisation quand Jésus nous enseigne sur le caractère caché du Royaume de Dieu ?

A quoi devons-nous prendre garde au lieu de nous désoler ? Il y a deux traductions possibles du verset 21 : Le Royaume de Dieu est au dedans de vous ou le Royaume de Dieu est au milieu de vous. Au lieu de nous désoler ne devons-nous pas nous réjouir de la présence du Christ dans nos cœurs et dans l’Église ? Ne devons-nous pas nous réjouir de sa venue prochaine et la demander avec ardeur ?

Cependant, écoutons bien ce qu’il nous dit de sa venue : sa soudaineté ressemblera à l’éclair qui zèbre un ciel d’azur. Périodiquement des chrétiens prétendront savoir le jour et l’heure de sa venue, ne les écoutons pas, même s’ils prétendent s’appuyer sur la parole de Dieu. Comment alors devons-nous l’attendre ? En priant pour sa venue : Maranatha, viens Seigneur, viens bientôt ; et en nous comportant comme Loth fuyant Sodome et Gomorrhe.

La parole mystérieuse du verset 27 nous parle du jugement qui marquera la fin de l’histoire du mal et de la mort. J’adopte ici le commentaire de la Bible Annotée : « De même que la présence d’un cadavre attire les oiseaux de proie qui fondent sur lui pour le dévorer (comparez Jb 39.30), de même aussi, là où un État, une Nation, une Église et enfin le corps entier de l’humanité tombe en dissolution comme un cadavre, là se manifestent inévitablement, par une nécessité morale absolue, les jugements de Dieu. Cette image proverbiale est d’une application universelle ; mais ici, d’après l’ensemble du texte, elle désigne le jugement dernier. »

Mardi 30                                                2ème sujet de prière                  Luc 18.1-8 | Ps 117

Dans les temps de plus en plus difficiles que l’humanité affronte, l’Église ne doit pas se lasser de prier pour que le Seigneur vienne et pour que s’accomplissent les promesses concernant l’illumination d’Israël. Mais l’Église doit veiller à garder la flamme de l’espérance. Le poète Péguy en parle d’une manière admirable : « L’espérance c'est elle, cette petite espérance, qui entraîne tout .Car la Foi ne voit que ce qui est. Et elle, elle voit ce qui sera. La Charité n'aime que ce qui est. Et elle (l’espérance) aime ce qui sera. »

Mercredi 1er décembre                  3ème sujet de prière                        Luc 18.9-14 | Ps118

Faut-il commenter cette parabole ? Elle est tellement claire ! Aujourd’hui nous prions pour l’unité des Églises, que l’enseignement de Jésus nous pousse à aimer les frères et sœurs qui ne pensent pas comme nous. Abandonnons le jugement des cœurs au Seigneur seul.

Jeudi 2                                             4ème sujet de prière          Luc 18.15-17 | Ps 119.1-32

Je me souviens de cette enseignante, membre de la paroisse de l’Abbaye, où l’Union de prière suisse a tenu, plusieurs années durant, sa retraite annuelle. Cette institutrice a eu nos trois filles dans sa classe. Un de ses élèves, tombé d’un rocher au-dessus du village du Pont, est resté six semaines dans le coma. Les soignants doutaient de sa guérison. Or cette enseignante racontait chaque matin un passage de la Bible et les enfants qui le voulaient priaient après la méditation. Alors que je me trouvais dans cette classe cinq semaines après l’accident, j’ai pu assister à ce moment de prière. Quelques enfants ont adressé leurs prières vers Dieu et, à ma grande stupéfaction, ils n’intercédaient pas mais ils remerciaient Dieu pour la guérison et le retour prochain de leur petit camarade. Une semaine après avoir entendu ces prières, l’enfant rentrait à la maison, quelques jours plus tard il rejoignait sa classe. Vraiment « le Royaume de Dieu est pour les petits enfants ! »

Vendredi 3                                   La croix et la résurrection    Luc 18.18-30 | Ps 119.33-64

Quelle est donc la puissance de la richesse ? Jean Chrysostome, un père de l’Église, compare cette puissance à une énorme araignée qui se cache dans les plis de la conscience des hommes riches. Jésus appelle cette énorme araignée Mammon. La voyez-vous cette bestiole horrible ! Elle joue avec ses victimes ! Elle les retient au bout de quelques fils élastiques et solides. Le jeune homme riche est tombé dans ses pattes. Avec une certaine liberté, il semble s’approcher du Christ. Mais le voilà d’un coup ramené au centre de la toile, au milieu de ses richesses. La voyez-vous cette araignée, grossissant très vite, dans les plis de la conscience de nos enfants. Ils ont deux jouets ils en veulent quatre. Ils en ont 100, ils en veulent 200. La voyez-vous cette araignée, grossissant très vite, dans un monde de consommation, rejetant, en bordure de sa toile, tout ce que nous trouvons sur les trottoirs, les jours de grand débarras ?

Qui donc peut en être délivré ? Une bonne nouvelle retentit, tout est possible à Dieu ! Nous ne sommes pas condamnés à vivre comme des chameaux bien chargés, incapables de franchir la plus petite des portes de Jérusalem. Dieu interviendra, il nous fera passer par une cure d’amaigrissement. Avec LUI nous apprendrons à nous délester de nos biens pour avancer léger dans la vie.

Samedi 4            V veille du 2ème Avent                L’Église et les sacrements Luc 18.31-43 | Ps 119.65-96

L'aveugle de Jéricho. Ecoutons ce que Chrysostome, un Père de l’Église, écrit à propos de cet aveugle ! « Une foule nombreuse entourait Jésus-Christ, l'aveugle ne le connaissait pas, mais il sentait intérieurement sa présence, et son coeur lui faisait pressentir celui que ses yeux ne pouvaient apercevoir : « Entendant le bruit du peuple qui passait, il demanda ce que c'était ». Ceux qui le voyaient de leurs yeux lui répondirent d'après l'idée qu'on s'était faite du Sauveur: « Ils lui dirent que c'était Jésus de Nazareth qui passait ». Mais l'aveugle proclame bien haut la vérité. On lui enseigne une chose, et il en annonce hautement une autre : « Et il se mit à crier : Jésus fils de David, ayez pitié de moi ». Qui vous a donc enseigné cette vérité ? Avez-vous pu lire les livres sacrés, privé que vous êtes de la vue ? Comment donc avez-vous pu connaître celui qui est la lumière du monde ? Ah ! c'est vraiment ici que « Dieu éclaire les aveugles ».


Date de création : 23/11/2021 @ 21:37
Dernière modification : 23/11/2021 @ 21:38
Catégorie : Feuilles de prière 2021-2022
Page lue 102 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^