Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2021-2022

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 272507 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2021-2022 - FP 2021-22, 09+10

UNION DE PRIÈRE

Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHÔNE

                                    uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

Rédacteur : André Schaerer

Lundi 8 novembre (livret de prière p. 63)      1er sujet : le Réveil des Églises      Job 40.1-5 | Ps 98

La prière de Job est exaucée en ceci que Dieu a pris la parole et, en quelque sorte, a accepté le défi d’un procès avec lui. Job a eu la parole, en premier, pour dire à Dieu, avec ses propres mots, ce qu’il ne comprend pas et n’accepte pas et Dieu lui répond avec les siens (38.1 et 40.1 et 6). Dans notre prière quotidienne et dans celle de l’Union de prière, nous disons, nous aussi, beaucoup de choses, au Seigneur. Voici  pour la semaine qui vient une invitation à écouter Dieu reprendre la Parole pour nous répondre !

Seigneur, reprend la parole dans nos vies, dans notre communauté, dans nos églises et veuille donner le réveil pour lequel Tu nous as appelés à prier.

Mardi 9                                                                   2ème  sujet : le salut du peuple juif         Job 40.6-24 | Ps 99

Dieu invite Job à prendre Sa place de juge et, pour cela, d’en revêtir les habits (v.10). Mais Job sait bien que l’habit ne fait pas le juge. Comme il l’a affirmé au ch. 12,13 : « En Dieu [seul] résident la sagesse et la puissance. Le conseil et l'intelligence lui appartiennent.» Le Béhémot, prémices de toute créature (19), est l’illustration de cette  sagesse et de cette puissance de Dieu, qui en est le maître, comme il est aussi maître de la tempête. Or Job était dans la tempête et Dieu est venu l’y rejoindre. J’ai pensé à Jésus rejoignant ses disciples en marchant sur le lac et invitant Pierre à le rejoindre: seul le Créateur peut dominer sa création et juger la créature.

Combien de tempêtes le peuple juif n’a-t-il pas traversées, et combien de « béhémot » ne le menacent-ils pas encore ? Mais Dieu le rejoint et le garde.

Mercredi 10              3ème sujet : l’unité du Corps de Christ             Job 40.25 - 41.26 | Ps 100

Crocodile ou dragon, animal ou royaume, le Léviathan est aussi une créature de Dieu. Sa perfection – on dirait aujourd’hui, une merveille technologique, - est à la gloire de son créateur. Si, de son point d’observation, il domine « tout ce qui est élevé », s’il est le roi des animaux, Dieu est encore son maître parce qu’Il l’a créé et lui a donné le pouvoir qui est le sien.

« Vous tous, habitants de la terre! [et vous, toutes les Églises du monde] Servez l'Éternel, avec joie, Venez avec allégresse en sa présence ! Sachez que l'Éternel est Dieu ! C'est lui qui nous a faits, et nous sommes à Lui… » (Ps 100)

Jeudi 11                           4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection  Job 42.1-6 | Ps 101

« Je sais que tu peux tout» : c’est l’une des significations du mot « Shaddaï », le Tout-Puissant, par lequel Dieu est nommé trente trois fois dans le livre de Job. Nous le confessons tous les jours, deux fois, dans le Credo. Il dit toute la grandeur de Dieu et l’étendue de Sa pensée. Rien ne peut Le décrire et nous n’avons encore qu’entendu parler de Lui. Quand Job ajoute :« Mais maintenant mon œil t’a vu », il faut entendre, selon Rachi qu’il a vu « la Shekhina » et non Dieu lui-même, – car « nul ne peut voir Dieu et vivre » (Ex 33.20). On peut comprendre par là tous les signes de la présence de Dieu dans notre vie et celle de l’Eglise.

Vienne, au plus vite, le jour où nous Le verrons face à face.

Vendredi 12                                                  La Croix                       Job 42.7-17 | Ps 102

Job, malgré des paroles parfois osées, n’a jamais cessé s’être le serviteur du Seigneur et il a parlé de Lui « avec droiture ». Jésus a, lui aussi, été plongé dans l’épreuve et la tempête de son peuple et de l’humanité. Il a été le porte-parole fidèle de Son Père. Pour ses amis, Lui aussi a offert un sacrifice, le sacrifice unique et parfait (Hb 9.11-14) en sorte que nous soyons pardonnés C’est pourquoi Il est désormais, lui aussi, ce lui qui intercède pour nous (Ro 5.34).

Nous appuyant sur Son intercession, nous intercédons à notre tour, aujourd’hui vendredi, pour les « Jobs » (le prénom !) de notre communauté et de notre entourage.

 

Samedi 13                                 L’Église et les sacrements                   Luc 13.22-30 | Ps 103

Les rabbins disent volontiers que le judaïsme n’est pas une orthodoxie mais une orthopraxie. Disons le autrement : la foi du peuple juif est une fidélité en actes à la Torah. Pensons ce matin aux offices qui ont lieu dans les synagogues ainsi qu’aux foyers juifs où le shabbat est respecté et où le repas, préparé la veille, attend les convives. Mais le texte de ce jour nous parle d’un tout autre shabbat et d’un tout autre festin auquel prendront part, avec Abraham, Isaac, Jacob et tous les prophètes, les innombrables venus des quatre vents. Avec les §§ 5 et 6 de la Charte nous savons que ce nombre ne dépend pas de nous. Nous croyons aussi que la Sainte Cène de ce dimanche est l’avant-goût de ce festin. En attendant, «efforçons nous d’entrer par la porte étroite » d’une fidélité vécue.

Rédacteurs : Catherine et Bruno Boudier

Lundi 15 (livret de prière p. 69)              1er sujet : le Réveil des Églises        Luc 13.31-35 | Ps 104

« Hérode veut te faire mourir ». Nous remarquons d’abord que quand Jésus dit « il n’est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem », il fait essentiellement allusion à Jean-Baptiste, c’est le même Hérode qui enferme Jean en prison (Lc 3.19)  et le fait décapiter à Jérusalem.

Aidons-nous de D. Bourguet[1] pour méditer sur ce texte : « Avant de monter à Jérusalem pour s’engager sur son chemin de croix, Jésus a pris soin de préparer ses disciples à ce qui allait être pour eux une véritable tempête, un profond bouleversement dans leur foi et dans leur amour pour leur maître ; l’annonce qu’il s’applique à leur faire de sa Passion est pour eux si difficile à entendre et à comprendre qu’il doit la leur répéter à plusieurs reprise, la réitérer, chaque fois avec un amour infini pour les ménager et leur permettre d’entrer petit à petit dans un si grand mystère. Avec beaucoup de tact, de délicatesse, de pudeur, Jésus annonce sa Passion, sans faire à quiconque le moindre reproche, sans accabler personne d’accusations : ni les chefs religieux pour leur malveillance, ni les autorités romaines pour leur négligence, ni même les disciples pour leur défaillance… Il annonce sa Passion sans se mettre lui-même en avant en tant que victime ou martyr, mais tout simplement en s’effaçant humblement derrière la figure un peu énigmatique du Fils de l’Homme. »

Prière : En ce jour de prière pour le réveil, révèle-nous, Saint Esprit, l’immensité de l’Amour du Père et de Jésus. Que notre cœur puisse s’ouvrir à cet Amour, que je me laisse aimer par Toi, Trinité Sainte.

Mardi 16                                      2ème  sujet : le salut du peuple juif          Luc 14.1-6 | Ps 105

La loi interdit toute action le jour du Sabbat ; la loi observée à Qumram, allait encore plus loin.

Dans mon Église catholique romaine nous avons eu, au cours des siècles, une inflation de lois. Les plus évidentes (mais les moins importantes) étant l’ensemble des règles pour le Carême. Le Concile de Vatican II a heureusement inversé les choses.

Mais pour chacun de nous, le dilemme personnel reste entre l’observance de la loi et ce que nous demande notre Dieu d’amour, ce vers quoi nous guide l’Esprit.

Prière : Que cet Amour que nous accueillons dans notre cœur nous donne d’aimer les autres à ton image. Que cet amour partagé soit le meilleur témoignage des Chrétiens pour notre frère aîné.

Mercredi 17                               3ème sujet : l’unité du Corps de Christ     Luc 14.7-14 | Ps 106

Actuellement dans les mariages bien agencés, les plans de table sont un casse-tête pour les familles des mariés ; suivre un ordonnancement très précis et en même temps honorer, ne pas froisser... Comme invité nous avons à être reconnaissant, quelle que soit notre place.

La deuxième partie nous interpelle radicalement. Combien de pauvres, d’estropiés de la vie, de sans-papiers, de jeunes paumés... à ma table ? Combien de personnes en détresse dépannées ? Dans la mesure de nos disponibilités matérielles et psychologiques. Il est vrai qu’il n’y a aucune reconnaissance de l’Etat, ni même souvent ‘’des pauvres’’ eux-mêmes. Luc nous le rappelle, cela nous sera rendu au centuple ‘’à la résurrection’’.

Prière : Que nos communautés paroissiales s’ouvrent et soient accueillantes aux plus pauvres, aux marginaux. C’est par eux, avec eux et avec tous les pauvres de cœurs que nous marcherons vers l’Unité.

Jeudi 18                             4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection  Luc 14.15-24 | Ps 107

Le dominicain Jean Tauler nous donne des pistes de réflexion.[2]

« Un premier sens, donné par St Grégoire, ce festin auquel nous sommes tous appelés et invités, c’est tout d’abord la connaissance la plus intime, la plus pure, la plus simple, la plus sentie, la prise de conscience du fond intérieur où se trouve le Royaume de Dieu, c’est le sentiment de l’habitation et de l’opération divine en ce fond, expérience que l’on doit faire par la connaissance, et c’est enfin l’amour.

Dans un autre sens, ce festin est le très saint et adorable sacrement eucharistique.

Une troisième interprétation voit dans ce festin la vie éternelle. C’est bien là le vrai banquet.

… Mes enfants, quiconque veut venir à ce noble festin doit prêter une attention empressée aux deux autres banquets. »

Prière : Pour préparer ce festin du Royaume il nous faut nous dépouiller de toutes nos richesses et de nos attachements. Donne-nous cette force Saint Esprit, que Dieu soit toujours le premier à chaque instant de notre vie et ainsi hâter le Jour de la Venue de Jésus.

Vendredi 19                                                 La Croix                     Luc 14.25-35 | Ps 108

Pendant mon adolescence on présentait ce texte pour expliquer que le sacerdoce (ou la vie religieuse) était l’idéal de la vie spirituelle prôné par Jésus. En fait ce n’est ni vrai…, ni faux. La vérité c’est que notre Dieu est le premier dans notre vie et que cette relation d’amour éclaire toutes les relations. Le verset 33 qui demande de renoncer à tout ce que l’on possède peut-être pris au pied de la lettre à la manière de St François d’Assise ou lu comme un rappel que tout ce que nous avons vient de Dieu, appartient à Dieu, pour le service de Dieu.

Ce texte en ce jour de prière pour les malades peut nous aider.

Prière : Nous te prions Seigneur pour les malades, nous savons que Tu as besoin de nos bras, nos jambes, nos paroles, notre écoute, notre sourire,...

Samedi 20                                         L’Église et les sacrements            Luc 15.1-10 | Ps 109

Fadiey Lovsky, Notules Biblique p 222 (Ed : Parole et Silence), La brebis et la drachme

Une drachme, c’était le salaire normal d’un ouvrier pour une journée de travail. De quoi, si on la perd, qu’on allume une lampe, déplace les meubles, et qu’on explore tous les recoins. La brebis, comme la chèvre de Monsieur Seguin, est parfois malicieuse, et gourmande. Deux paraboles, pour ceux dont la respectabilité n’est pas engagée, et pour ceux qui se perdent, par leur faute, dans les délices des prés défendus.

Le berger n’a pas fait subir à la fuyarde un long interrogatoire pour évaluer son degré de culpabilité. La bonne ménagère, malgré son lumbago, s’est courbée, t’a nettoyée, drachme perdue et retrouvée, et s’en est félicitée avec toutes les femmes du quartier. On nous a cherchés et on nous a trouvés.

Que diriez-vous d’une brebis pimbêche qui, six mois après avoir été retrouvée, dirait : « Si celle qui s’est sauvée hier soir tombait dans le torrent, elle ne l’aurait pas volé » ? Si les drachmes pouvaient parler, que diriez-vous de la drachme retrouvée si, après la perte de trois drachmes, elle déclarait qu’on respire mieux dans le porte-monnaie ? On nous a cherchés, on nous a retrouvés, puissions-nous ne jamais l’oublier quand d’autres se perdent. On a l’oubli facile.

Le berger, c’est Jésus. Ça va de soi. La femme active, c’est la paroisse. »

Prière : Nous te prions pour chacun de nous et pour nos paroisses. Que nous soyons les témoins de ton Amour à chaque instant de notre vie personnelle et communautaire. Que nous soyons une petite lumière pour ceux qui se sont perdus loin de Toi. Esprit Saint viens à notre aide.



[1] « Le silence de Dieu pendant la Passion » D. Bourguet

[2] « L’Evangile médités par les pères » de D. Bourguet     

 


Date de création : 08/11/2021 @ 14:02
Dernière modification : 08/11/2021 @ 14:02
Catégorie : Feuilles de prière 2021-2022
Page lue 143 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^