Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2020-2021

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 233580 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2020-2021 - FP 2020-21, 17+18

UNION DE PRIERE

    Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

                                     uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

Réunion de continuation

Dimanche 31 janvier à 16h. au moyen de l’application zoom. Les références vous seront envoyées à temps. 

Thème : "La sainte rencontre du Seigneur avec Son peuple". La fête de la Chandeleur, le 2 février, fait mémoire de la présentation de Jésus au Temple (Luc 2.22-40). C’est une fête importante pour les Orthodoxes. Pour vous faire envie, regardez l’icône ci-dessous, lisez son explication ainsi qu’un texte de Daniel Bourguet fourni par Serge Jacquemus.

Rédacteur : David Bouillon

Lundi 11 janvier (livret de prière p. 11)                 1er sujet : le Réveil des Églises                    Luc 5.1-11 | Ps 142

Il y a quelques années, j’étais au Saint-Sépulcre à Jérusalem avec des milliers d’autres personnes. Soudain il y eu un mouvement de foule et j’ai bien cru finir piétiné ! Dans les Évangiles, la foule a souvent un caractère (op)pressant : elle cumule les désirs individuels, les projette sur Jésus comme pour le contraindre à tous les satisfaire. Jésus, grâce à la barque réquisitionnée, s’offre le recul nécessaire. Pourtant, il accomplit aussitôt un acte de puissance avec cette pêche miraculeuse. Le miracle devient ici non pas réponse à un besoin ou à un désir, mais obéissance à la Parole. Tout s’ordonne si nous laissons Jésus nous instruire (v. 3)

Mardi 12                          2ème sujet : le salut du peuple juif                                               Luc 5.12-16 | Ps 143

Pour résumer ce bref passage, je dirai simplement : exemple d’alignement des volontés. Le lépreux veut être guéri, il demande à Jésus que cela soit aussi sa volonté et ce dernier conclut la guérison en recommandant au malade purifié de se conformer à la volonté de Dieu en allant se montrer aux prêtres. Nous n’en sommes qu’au début du ministère public de Jésus mais déjà il s’agit de comprendre ce qu’enseignera le Notre Père (Que ta volonté soit faite, Matthieu 6.10) et au final la prière à Gethsémané (Non pas ma volonté, mais la tienne, Luc 22.42). Entrons, nous aussi, dans la volonté du Père !

Mercredi 13                                    3ème sujet : l’Unité de l’Église                                       Luc 5.17-26 | Ps 144

Quand on peut approcher un écrivain célèbre on sollicite un autographe (je l’ai fait avec Elie Wiesel). Beaucoup cherchent aussi à se prendre en photo avec une star. Dans tous les cas on espère en retirer quelque chose de fort. Il en va de même avec la puissance de Jésus (v. 17) : on doit s’en approcher pour, le croit-on, en retirer un avantage. Certains sont même prêts à défaire un toit pour que leur ami malade arrive au plus près de Jésus. Il y aura toujours des esprits chagrins pour dénigrer cette audace des fans et des admirateurs, mais ce que Jésus discerne c’est la foi, c’est-à-dire une soudaine capacité à se surpasser et à tenter l’impossible. La foi est une folie, mais c’est la folie des enthousiastes (au sens étymologique : avec Dieu en nous). Oserons-nous être fou pour le Christ ? (1 Cor 4.10)

Jeudi 14                     4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection                            Luc 5.27-32 | Ps 145

La différence entre la foi et la religion, y compris la religion chrétienne, c’est que la première reste en marche et la seconde à tendance à s’installer et donc à se figer. Remarquons combien dans ce chapitre 5 de Luc, il s’agit de suivre le mouvement initié par Jésus : le suivre, aller se montrer au prêtre, prendre son lit et marcher. Au contraire les chefs religieux voient d’un mauvais œil ces invitations à sortir du cadre établi. Mais il n’y a pas que les religieux qui s’installent : la séduction des richesses, la focalisation sur l’avoir peuvent aussi nous figer. Pour tous, la « techouva » (le changement de direction) est nécessaire (v. 32). Jésus ne s’installe pas chez les pécheurs même s’il entre dans leurs maisons et partage leurs repas ; il les rejoint pour les remettre sur le chemin de la foi, celle qui conduit au Royaume.

Vendredi 15                                                    La croix                                                   Luc 5.33-39 | Ps 146

Le vieux et le neuf, l’ancien et le moderne. Cette opposition peut facilement être détournée pour justifier toutes les ruptures et les innovations. Le « vin nouveau » des dons de l’Esprit a souvent été compris comme un rejet des anciennes Églises. Dans notre passage, il ne s’agit pas tant de glorifier la nouveauté (si vite périmée !) que d’adapter les moyens à la fin. Jésus, dans la lignée des prophètes, rappelle que la fin (finalité) qui devrait nous occuper c’est la réunion du Créateur et des créatures. Cela sera repris dans la fin de l’Apocalypse : « l’Esprit et l’Epouse disent : Viens ! ». Depuis l’Ascension, nous sommes dans un temps où l’époux n’est plus là. Dans la vieille outre de l’espérance nous avons cru pouvoir y mettre toutes sortes d’idéologies et le résultat fut à chaque fois le même : l’outre s’est déchirée. Et si le vin qui convient était le cru Maranatha ? Que l’Esprit redonne à toute l’Église le goût de ce grand cru oublié.

Samedi 16 (shabbat)                                      L’Église et les sacrements                                Luc 6.1-5 | Ps 147

Comme nous nous méfions des pharisiens, nous comprenons souvent leur question comme un reproche empreint d’hostilité. Et s’il s’agissait ici d’une simple interrogation ? Pour avoir été témoins du geste des disciples, il fallait que ces pharisiens fassent partie de la petite troupe en marche, et s’ils sont dans la bande à Jésus, c’est qu’ils ont pour lui une certaine bienveillance. On peut aussi en déduire que dans ce groupe de Juifs en marche la manière de comprendre et de pratiquer les commandements reste sujet à débats (comme dans le judaïsme actuel d’ailleurs). Dans sa réponse, Jésus n’annule pas la valeur des commandements mais s’affirme comme Maître du shabbat. En cela il est en conformité avec le judaïsme quand il cherche à élever chaque croyant en lui confirmant sa dignité d’enfant du Roi des rois (les Juifs d’Europe centrale avaient l’habitude de très bien s’habiller – et on le voit encore en Israël parmi les Juifs orthodoxes - pour exprimer cette dignité qui n’est liée en rien au statut social). David aussi a expérimenté cela : l’humble berger va devenir roi, le mercenaire entre dans le tabernacle. Gardons-nous de cultiver des formes de religiosité qui étouffent le potentiel des enfants de Dieu. Aspirons à devenir des « hommes faits » (Eph 4.13) tout en restant soumis à celui qui est notre Seigneur et Maître : Jésus, lui-même soumis au Père, le Créateur du repos et du shabbat.

Rédacteur : Pascal Veillon

Lundi 18 janvier        Confession de foi de Pierre     1er sujet : le Réveil des Églises            Luc 6.6-11 | Ps 148

Pour chaque jour de l’année, le calendrier catholique choisit et nomme un saint, un témoin du Christ. Pour le 18 janvier, il rappelle l’apôtre Pierre et sa confession le jour où Jésus lui a demandé : "qui dites-vous que je suis" (Lc 9.20). C’est le début de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Cela tombe vraiment bien le jour où nous prions pour le Réveil des Églises. Car il ne suffit pas que le nombre des fidèles croisse pour qu’une Église soit "réveillée" (§ 9 de la charte), encore faut-il que ces fidèles soient des "Pierres vivantes" comme le § 7 les décrit, des femmes, des hommes et des enfants, qui  proclament "Tu es le Christ".

Mardi 19                                    2ème sujet : le salut du peuple juif                                            Exode 1 | Ps 149

Pharaon veut la destruction du peuple juif : jetez tous les garçons dans le Nil. Les filles seront alors obligées de procréer avec des Égyptiens et leurs enfants seront égyptiens. Ce qu’ignorait Pharaon, c’est que l’appartenance au peuple hébreu passe par les femmes. Cette tentative de pogrom ne pouvait donc pas atteindre son objectif, le peuple juif allait continuer de croître. Ce qu’ignorait aussi Pharaon, c’est que Dieu peut utiliser même la cruauté des hommes pour sauver son peuple : Moïse sera jeté dans le Nil, mais deviendra, face à Pharaon, l’implacable libérateur de son peuple.

Mercredi 20                            3ème sujet : l’unité du Corps de Christ                                 Exode 2.1-22 | Ps 150

Prodigieuse concision de la narration biblique. On passe de la conception de Moïse à sa première paternité en 22 versets, décrivant un parcours de vie tout sauf uniforme et banal. Ce style d’écriture suggère l’efficacité de l’action divine pour mener à bien son "projet" : sauver son peuple de l’esclavage. Il n’est pas facile de connaître le "projet de Dieu" pour son Église. Qu’elle soit unie semble bien être très important, Jésus le dit dans sa prière (Jn 17). Mais comment passer de la vision de Jésus face à ses quelques disciples à la multiplicité des Églises qui s’efforcent aujourd’hui de rester fidèles à leurs traditions et leurs ministères, dans la belle diversité que nous connaissons ? Prions pour que tous nos efforts de rapprochement, de compréhension, de communion permettent à Dieu de mener à bien son dessein et au Messie de préparer son Épouse pour son avènement. Vite.

Jeudi 21                     4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection                        Exode 2.23-3.10 | Ps 1

Dieu entend, Dieu se souvient, Dieu voit, Dieu sait (v. 24-25). Quand la situation du monde nous déprime trop, quand nous apprenons des nouvelles intolérables, ou lorsqu’une maladie, un deuil nous saisit à gorge, il arrive que nous prions : "Seigneur, reviens !" Reviens pour instaurer ton règne de bonheur et de paix. Nous savons bien que ce n’est pas la meilleure des motivations pour prier pour l’avènement du Seigneur. Sa venue n’est pas une baguette magique qui nous permettrait d’accomplir nos vœux. Nous pouvons pourtant nous dire : si Dieu a entendu, s’est souvenu, a vu et a su les souffrances d’Israël en Égypte, ne reviendra-t-il pas libérer le monde de la violence, de la maladie, de la destruction de la nature ?

Vendredi 22                                                      La croix                                                 Exode 3.11-22 | Ps 2

Sur la Croix, Pilate avait fait placer l’écriteau "Jésus de Nazareth, roi des Juifs". Les chefs religieux ont protesté, ils auraient voulu que Pilate écrive "Je suis le roi des Juifs", pour préciser que Jésus avait prétendu l’être (Jn 19.21). Étrangement, et probablement inconsciemment, ils rejoignaient ainsi les paroles fortes de Jésus que Jean rapporte à plusieurs reprises : "Je suis la porte, Je suis le bon berger, etc." Paroles fortes, car elles font écho à la révélation du "Nom" à Moïse devant le buisson ardant (v. 14). Pilate a refusé de modifier ainsi le "titulum". Mais nous, même sans la correction désirée par les prêtres, nous connaissons le sens profond de l’écriteau, écrit en trois langues, qui désigne en Jésus le Roi de l’univers.

Samedi 23 (shabbat)                              L’Église et les sacrements                                     Exode 4.1-17 | Ps 3

Pour dire que sa bouche et sa langue sont "pesantes", Moïse utilise un mot qui signifie aussi la gloire. En retournant l’argument de Moïse, le Seigneur transforme ce que Moïse considérait comme un handicap en une force de persuasion : "Je suis, moi le Dieu de gloire, sur ta langue et dans ta bouche maladroite" (v. 12). Promesse que peut prendre à son compte tout prédicateur, tout témoin du Dieu vivant. Prions pour toutes les personnes qui, dans nos Églises, témoignent et prennent la parole.


Date de création : 12/01/2021 @ 15:08
Dernière modification : 12/01/2021 @ 15:08
Catégorie : Feuilles de prière 2020-2021
Page lue 281 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^