Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer FP 2019-2020

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 195259 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

FP 2019-2020 - FP 2019-20, 33+34

UNION DE PRIERE

Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

                                     uniondepriere@gmail.com

                CCP France : 6 649 68 P Lyon ; Suisse : 14-761280-9

Rédacteur: Pascal Veillon

L'Église orthodoxe a fêté samedi saint et Pâques les 18 et 19 avril dernier. Ce jour-là, depuis son "confinement glorieux" (sic) à Boissier, le pasteur Serge Jacquemus nous a envoyé des extraits de la liturgie de cette Église. J'en ai choisi quelques-uns pour alimenter notre prière certains jours. Même décalés du temps liturgique ils gardent toute leur force poétique et spirituelle.

Lundi 4 mai (livret de prière p. 5)               1er sujet : le Réveil des Églises                          2 Samuel 21.1-14 | Ps 84

Un ramassis d'erreurs, de mensonges et de violence fratricide s'accumule sous nos yeux (voir Jos 9, 2 S 2.12-32). Deux siècles séparent le serment de Josué aux Gabaonites et la famine dont on nous parle ici. Pourquoi n'y a-t-il pas prescription ? Pourquoi cet esprit de vengeance ? Comment David peut-il commanditer le supplice de ses cinq beaux-fils ? Et pourquoi tout le peuple doit-il souffrir par la famine à cause d'une erreur commise par le roi ? Je ne sais pas si vous vous posez ces questions et je suis incapable d'y apporter des réponses. Aussi, en cette période troublée, je vous invite à revenir à nos sujets de prière.

Quand on regarde l'Église, on peut être rempli de joie pour les sœurs et les frères qui la constituent, mais suivant les circonstances, il arrive qu'on la trouve morte. On peut alors prier avec les orthodoxes : Le Maître de toute chose gît sous nos yeux, Il est mort. Il est déposé dans un sépulcre, Celui qui a vidé les tombeaux. Celui qui est le plus beau des enfants des hommes apparaît comme un mort, défiguré, Lui qui embellit la nature de l'univers.

Mardi 5                                       2ème sujet : le salut du peuple juif                                 2 Samuel 21.15-22 | Ps 85

Dans les récits bibliques, on applaudit aux victoires d'Israël contre les Philistins ; et aujourd'hui, à celles de Tsahal aussi, comme par exemple en juin 1967 pendant la "guerre des 6 jours" (plus d'un d'entre nous s'en souviennent). Dans les guerres, on est obligé de choisir un ennemi et un ami. Mais les Philistins de l'an 1000, les Palestiniens d'aujourd'hui ne sont-ils pas autant nos frères que n'importe quel être humain ? Un livre récent d'Amin Maalouf, auteur franco-libanais, explique comment cette défaite de l'armée de Nasser a plongé les nations arabes dans une dépression dont ils ne sont pas encore sortis. Il parle en tant que "citoyen levantin" comme il se nomme lui-même, et, bien que chrétien maronite, se sent solidaire de ces pays qui l'un après l'autre versent dans l'extrémisme islamique. 

On ne peut prier pour le salut du peuple juif sans prier pour l'État d'Israël, et le bourbier politique dans lequel il est enfoncé, avec son lot de guerres et d'injustices. Notre prière s'accompagne d'une prière pour les victimes de ce conflit, d'un camp comme de l'autre.

Mercredi 6                             3ème sujet : l’unité visible du Corps de Christ                         2 Samuel 22.1-20 | Ps 86

Prier pour l'unité de l'Église, c'est aussi prier pour les sœurs et frères persécutés. Car l'unité n'est pas qu'un principe ou un objectif, c'est la réalité de la communion : si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance (1 Co 12.26).Beaucoup de chrétiens sont violemment persécutés. L'inaction ou le silence de Dieu dans ces situations sont difficiles, voire impossibles à accepter. Seule la louange et l'affirmation de la suprématie divine peuvent nous sortir du désespoir et du doute. 

En étendant les bras, ô Christ notre Dieu, Tu as réuni ceux qui jadis étaient séparés. Par Ton immobilité dans le suaire et le tombeau, Tu as délivré ceux qui étaient dans les entraves du péché. Ils Te chantent : Il n'est d'autre Saint que Toi, Seigneur (liturgie orthodoxe).

Jeudi 7             4ème sujet : l’avènement de Jésus Christ et la résurrection des morts            2 Samuel 22.21-51 | Ps 87

Le « psaume de David » que rapporte ce chapitre est souvent dit "messianique" (on le trouve dans le psautier au n° 18). C'est David qui prie, mais il prie comme s'il était le Messie, l'oint du Seigneur (v. 51). Le Messie qui "a été enserré par les vagues de la mort (v. 5), qui est le juste (v. 22-24), qui a été plongé dans les ténèbres (v. 29) et qui en est ressorti (v. 30), qui remportera la victoire finale (v. 39), qui règne sur le monde (v. 44), etc. 

Un psaume fait pour notre quatrième sujet de prière !

Vendredi 8                                                La croix                                                        2 Samuel 23.1-7 | Ps 88

Les dernières paroles de David. Elles deviennent des prophéties tant David est persuadé que Dieu tiendra ses promesses. Et les dernières paroles de Jésus sur la croix ? Prophétiques aussi, elles "accomplissent les Écritures". Même le terrible "mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné". Dernières paroles tragiques  de celui qui,  après avoir accepté cet abandon,  est sorti vainqueur  du tombeau.  C'est  grâce à

 

l'acceptation par Jésus de cet abandon  que nous pouvons envisager la mort de façon totalement différen-te. Et espérer que nos dernières paroles soient aussi confiantes dans les promesses de Dieu que celles de David.

La mère de Dieu, voyant son Agneau immolé, amenait tout le troupeau à chanter avec elle : "ô Vie, ne T'attarde pas chez les morts. Ressuscite, ô Vivificateur. Je glorifie la souveraine compassion par laquelle Tu souffres ces choses (liturgie orthodoxe).

Samedi 9                                         L’Église et les sacrements                                            2 Samuel 23.8-39 | 89

Le livre qui raconte la vie de David décrit les héros qui l'ont soutenu pendant son règne. Notre prière pour l'Église peut aussi louer le Seigneur pour tous les héros de la foi, femmes et hommes, qui ont proclamé l'Évangile au risque de leur vie, depuis les apôtres jusqu'aux témoins d'aujourd'hui. A la retraite de Charmes, Michel Varton, de "Portes Ouvertes", nous rappelait combien les chrétiens persécutés alimentent et fortifient la foi de l'Église toute entière. 

De grand matin, les femmes viennent avec les aromates pour oindre le Christ, le divin Aromate. Elles s'écrient : comme Tu l'as prédit, montre-nous Ta résurrection (liturgie orthodoxe).

Lundi 11 mai (livret de prière p. 17)                1er sujet : le Réveil des Églises                 2 Samuel 24.1-14 | Ps 90

Quand on prie pour le Réveil de l'Église, on pourrait être tenté de faire le même péché que David : comptabiliser les convertis pour s'en glorifier. Il est vrai que Louis Dallière définit une Église en état de réveil "lorsque le nombre des pasteurs, des diacres et des fidèles communiants va croissant". On ne le constate pas dans toutes nos communautés et nous n'avons pas à en être fiers. Gardons cet objectif de croissance au cœur de notre prière, pas pour satisfaire notre orgueil, mais pour glorifier Dieu.

Prends patience, ô Église, ma bien-aimée ; je vais me lever et ressusciter. Je donnerai la joie à ceux qui m'aiment, et à ceux qui confessent mes souffrances (liturgie orthodoxe).

Mardi 12                                     2ème sujet : le salut du peuple juif                                 2 Samuel 24.15-25 | Ps 91

La description de cette peste, de cet ange, bras armé de Dieu, qui extermine 70'000 hommes et probablement encore plus de femmes et d'enfants, est terrifiante. N'en déduisons pas que si l'ange de l'Éternel manie si bien le bacille de la peste, c'est toujours lui qui a propagé le coronavirus ! Il n'y a pas de roi David responsable de la pandémie. Mais cette histoire nous enseigne quand même que Dieu reste le maître. Et que, dans les catastrophes, il n'est pas absent ou impuissant. Au delà des erreurs que nous commettons dans notre libre-arbitre, il règne et construit Son Royaume.

Et prions pour que les "rois David" actuels en Israël écoutent la voix de leurs bons conseillers.

Mercredi 13                         3ème sujet : l’unité visible du Corps de Christ                                   Actes 13.1-3 | Ps 92

Dans l'Église d'Antioche, les enseignants sont associés aux prophètes. On ne sait parmi les cinq personnes citées, lesquels sont prophètes et lesquels sont enseignants. Peut-être étaient-ils tantôt l'un, tantôt l'autre. En tous cas, on ne doute pas du charisme d'enseignant de Paul ! Allier l'enseignement au prophétisme n'est pas courant. Cela semble deux réalités différentes de la vie ecclésiastique. L'enseignement est largement pratiqué, le prophétisme est plus discret. Et assez difficile à gérer, voire à contrôler. C'est un équilibre, qui existait peut-être dans la première église, où l'enseignant se laissait inspirer par le prophète et où la parole prophétique était soumise à l'enseignement.

Comme la première Église était à l'écoute de l'Esprit, que nos Églises désunies cherchent une unité qui allie les charismes des unes et des autres.

Jeudi 14              4ème sujet : l’avènement de Jésus Christ et la résurrection des morts                 Actes 13.4-13 | Ps 93

Les miracles ne provoquent pas toujours la foi, mais il faut dire que la brusque cécité d'Elymas a de quoi bouleverser même un proconsul romain. Je remarque un détail dans cette histoire : le magicien restera aveugle "jusqu'à nouvel ordre" prédit Paul. Un temps de grâce est prévu dans cette justice immanente voulue du Saint Esprit.

C'est volontairement, ô Verbe, que Tu es dans un tombeau, mais Tu vis et par Ta résurrection, Tu réveilleras les morts. Nous Te chantons, ô Verbe de toute chose, avec le Père et l'Esprit Saint, et nous glorifions Ta divine sépulture (liturgie orthodoxe).

 

 

 

Vendredi 15                                                  La croix                                                    Actes 13.14-43 | Ps 94

Une fois qu'ils ont eu accompli tout ce qui était écrit à son sujet, ils l'ont descendu du bois et déposé dans un tombeau (v. 29).Dans le discours de Paul, sûr que la croix n'est pas esquivée. Croix et résurrection sont le cœur de sa prédication. Avec cette insistance que la "bonne nouvelle" est annoncée aux juifs et aux "craignants Dieu", nous avons l'intégralité du message destiné aux nations, dont nous sommes les bénéficiaires aujourd'hui.

Isaïe a vu la lumière sans soir de la théophanie que Tu vas réaliser pour nous par compassion. Au milieu de la nuit, il s'écrie : les morts se lèveront, ceux qui sont dans les tombeaux se réveilleront ; et tous les habitants de la terre seront dans l'allégresse (liturgie orthodoxe).

P. S. : c'est aujourd'hui qu'une grève mondiale pour le climat aurait dû avoir lieu. Les militants sont déçus de ne pas pouvoir descendre dans la rue ; nous, militants dans la prière, n'oublions pas cet aspect de l'intercession pour que le monde reste habitable… 

Samedi 16                                       L’Église et les sacrements                                           Actes 13.44-52 | Ps 95

Les habitants d'Antioche de Pisidie demandent à Paul et Barnabas de venir leur reparler de Jésus au shabbat suivant. Comme dans nos Églises et paroisses nous aimons nous retrouver chaque semaine pour savourer la Parole. Nous en sommes privés dans ces temps de confinement, que cela aiguise notre appétit pour le partage et la prière communautaire.


Date de création : 05/05/2020 @ 15:58
Dernière modification : 05/05/2020 @ 16:02
Catégorie : FP 2019-2020
Page lue 103 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^