Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer FP 2019-2020

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 200960 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

FP 2019-2020 - FP 2019-20, 19+20

UNION DE PRIERE

    Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

                    uniondepriere@gmail.com, http://uniondepriere.fr

                CCP France : 6 649 68 P Lyon ; Suisse : 14-761280-9

Lundi 27 janvier (livret de prière p. 23)             1er sujet : le Réveil des Eglises                              Ézéchiel 8 | Ps 1

Deux images terribles dans ce chapitre d'Ézéchiel : celle des 70 anciens qui, au lieu d'être remplis du Saint-Esprit et de prophétiser eux-mêmes (comme du temps de Moïse), participent à l'apostasie ambiante et ce, dans la Maison de l'Éternel ! Celle, ensuite, de ces 25 hommes qui tournent le dos au Temple... Ce qui peut nous interpeller, c'est qu'au départ de ces faits, il y a une parole défaitiste et incrédule (v. 12) : Le Seigneur ne nous voit pas, le Seigneur a abandonné le pays ! Il nous arrive à tous d'être découragés face à certains combats personnels durs, ou même dans nos églises, mais résistons à l'adversaire qui veut utiliser nos détresses dans le but de nous conduire sur le terrain facile et glissant de l'abandon... Paul affirme : désemparés, mais non pas désespérés ; persécutés, mais non pas abandonnés ; abattus, mais non pas perdus ! (NBS, 1 Co 4.8 et ss). Et le Psaume 1, comme un antidote : Heureux l'homme (…) qui trouve son plaisir dans la loi du Seigneur

Seigneur, nous prions pour le réveil de l'église. Qu'elle soit toujours un rempart face au découragement et à l'esprit de ce monde ; que celui-ci ne puisse parvenir à « jouer sa partition » en son sein. Que tes enfants et en particulier les responsables de l'Église aient du discernement spirituel et recherchent la gloire de Dieu, sa présence, dans et par l'Église !

Mardi 28                                    2ème sujet : le salut du peuple juif                                             Ézéchiel 9 | Ps 2

Le livre Ézéchiel est généralement divisé en trois parties et notre chapitre 9 est dans la première, dite du « jugement d'Israël » (ch. 1 à 24 ; les ch. 25 à 39 étant le jugement des nations et du ch. 40 à 48, la restauration d'Israël et du culte rendu à Dieu). Le Dieu d'Israël, dans sa gloire, appelle à un jugement terrible car Il est Saint ! N’oublions pas cependant que cette gloire habite aussi pleinement le Fils, venu prendre sur lui le jugement et sa condamnation à Golgotha. Cela s’annonce déjà au verset 4 : ceux qui soupirent et gémissent à cause de l'apostasie reçoivent une marque grâce à laquelle ils seront épargnés ! Comment ne pas penser au sang, sur la porte des Hébreux, en Égypte, avant la dixième plaie, et au vêtement de justice (la sienne) dont le Christ nous revêt ? (Ps 2 : embrassez le Fils...). A la vue du malheur qui frappe son peuple, Ézéchiel (v. 8) se jette à terre et intercède : signe de son amour pour son peuple mais aussi, signe de l'authenticité de son ministère prophétique !

L'attitude d'Ézéchiel est une très belle inspiration, aujourd'hui, dans notre prière pour « notre frère aîné » !

Mercredi 29                                    3ème sujet : l’Unité de l’Église                                            Ézéchiel 10 | Ps 3

Le texte prophétique est parfois difficile à comprendre : que représentent exactement les quatre roues ? J’avoue que je ne sais pas précisément, mais ce que je retiens toutefois, c'est qu’elles se déplaçaient dans la direction de la tête (v. 11). Cela me dit que la Parole se réalisera toujours, que c'est bien le Seigneur Dieu qui est aux commandes du temps et de sa réalisation, et que toutes les forces du ciel, dont les « Kéroubim », seront utilisées pour cela ! La mention de la gloire de Dieu, toujours présente dans ce chapitre, remplissant « une dernière fois » la cour de la maison (v. 4) avant de s'en retirer (v. 18) nous interpelle sur la passion de Dieu pour sa Maison mais aussi sur le drame qui se déroule « sous nos yeux ». Dieu ne peut se plaire au milieu de l'incrédulité, de la profanation, de la désunion...

Nous prions aujourd'hui pour l'unité, en Lui – et non sur de fausses bases – de tous ses enfants. Que nous aussi, dans ce domaine, puissions « aller en direction de la tête » ! (Ps 3 : « Tu es ma gloire (kabod, comme en Ézéchiel), tu relèves ma tête ».

Jeudi 30                                4ème sujet : l’avènement de Jésus                                         Ézéchiel 11.1-13 | Ps 4

Probablement pourrions-nous attribuer aux hommes cités en 11.1 ces paroles du Ps 4 : Hommes, jusqu'à quand ma gloire (kabod) sera-t-elle changée en confusion ? Jusqu'à quand aimerez-vous ce qui est creux... ? Et à Ézéchiel (son nom signifie : « Dieu fortifiera »), ces autres versets du psaume : Dans la détresse, tu me mets au large (…) tu me fais habiter en sécurité.(Alors que les méchants disaient précisément : « on n’est pas près de bâtir des maisons »... et qu'ils s'opposaient à ceux qui aspiraient à la paix...!). Le livre des Proverbes (29.16) dit : Quand les méchants se multiplient, le péché s'accroît ; mais les justes contempleront leur chute. Toutefois, de nouveau, alors que l'un des méchants tombe, Ézéchiel intercède (v. 13). Non, Dieu ne veut pas la mort du méchant mais sa repentance.

Nous prions aujourd'hui pour le retour du Seigneur, qui rétablira toutes choses selon le cœur du Père ! Maranatha ! Mais nous prions aussi pour que, par une action puissante de l'Esprit et sans retarder l'Avènement tant désiré, le plus grand nombre, de toutes nations culture ou religions, vienne à la connaissance de Jésus !

Vendredi 31                                                     La croix                                               Ézéchiel 11.14-25 | Ps 5

Face aux détracteurs (d'Ézéchiel, au verset 15, ou ceux du Ps 5), alors même qu'Israël est dispersé et loin du temple, Dieu est déjà un sanctuaire pour son peuple, dans les pays où ils se trouvent (11.16). Et, alors même que cette belle partie du chap. 11 signale le retour des exilés, le prophète annonce aussi « l'opération chirurgicale divine », qui fait que ce sont les nouveaux cœurs mêmes de ses enfants, cœurs de chair au lieu des cœurs de pierre, qui formeront un sanctuaire pour l'Éternel. En attendant, la gloire de Dieu quitte Jérusalem (v. 23). Il faudra attendre la Croix pour que le miracle de cette « transplantation » s'opère !

Merci, Seigneur pour la Croix. Que par elle d'autres cœurs encore soient transformés pour offrir un sanctuaire toujours plus beau et plus grand...

Samedi 1er février          L’Église et les sacrements Uveille de la Chandeleur HYPAPAN TE Colossiens 1.1-14 | Ps 6

Il y a dans ces premiers versets des Colossiens des « relations de causes à effets », des « chaines de transmissions », plutôt intéressantes : versets 2 à 8 : la bonne nouvelle de la grâce de Dieu (toujours première !) a suscité l'espérance chez les Colossiens ; elle-même nourrit leur foi en Christ et leur amour pour tous les saints, par l'Esprit qui les anime. Il y a ensuite, les versets 9 à 14 : Paul prie pour que les chrétiens de Colosses connaissent la volonté du Père ; la connaissance de celle-ci agit directement sur le comportement du chrétien (dans la mesure où il y a obéissance), et le comportement chrétien induit le fait de plaire au Seigneur, de porter du fruit par toutes sortes d'œuvres bonnes, de croître dans la connaissance de Dieu, de devenir puissants par sa force et de rendre grâce pour tout ce bel héritage déjà acquis en Christ... Car nous sommes déjà transportés dans le royaume du Fils bien-aimé. Or, qu'est-ce qui manifeste cela aujourd'hui ? Qu'est-ce qui s'offre à notre foi aujourd'hui pour affirmer que nous sommes déjà transportés dans le royaume du Fils ? Réponse : les deux sacrements que le Seigneur nous a laissés ! 

Nous te rendons grâce, Seigneur, pour les signes forts du baptême et du Saint Repas que tu as laissés à notre foi comme gages certains que nous sommes en toi et toi en nous. Nous prions aussi que nos frères et sœurs dans le monde entier puissent vivre leur foi et te célébrer en toute paix !

Lundi 3 février (livret de prière p. 31)                1er sujet : le Réveil des Eglises                Colossiens 1.15-23 | Ps 7

Paul nous offre là (v. 15 à 20), dans les paroles de ce qui était certainement un hymne du premier siècle, l'une des descriptions les plus significatives de la nature du Christ, dans sa divinité, sa puissance, sa volonté et sa beauté. Nous pouvons penser à la parole de Jean (1.18) : Personne n'a jamais vu Dieu ; celui qui l'a annoncé, c'est le Dieu Fils unique qui est dans le sein du Père. Un livre ne suffirait pas à commenter ces quelques versets mais, puisqu'il est le créateur de tous les principats et puisqu'il est en tout le premier (celui qui nous ouvre la voie), alors nous affirmons avec Paul que rien ni personne(et pas même le mal qui est en ce monde, cf. Ps. 7. 10, 15), ni aucune autre création ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu en Jésus-Christ, notre Seigneur (Ro 8.31-39).

Nous prions aujourd'hui pour le réveil de l'Église. Que tous ceux qui se réclament de Jésus-Christ redécouvrent tout à nouveau sa plénitude et sa beauté. Que la louange et l'adoration au sein de l'Église soient visitées et renouvelées par l'Esprit-Saint. « Je célèbrerai le Seigneur selon sa justice, je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut » (Ps 7. 18).

Mardi 4                             2ème sujet : le salut du peuple juif                                         Colossiens 1.24-29 | Ps 8

Jésus a tout accompli pour le salut des hommes, juifs et non-juifs. Il n'y a rien à rajouter à l'œuvre de la Croix. Mais Paul expérimente dans son corps même, les angoisses et les souffrances d'une mère pour son enfant, depuis l'accouchement, puis les soins inlassablement portés durant l'enfance, jusqu'à ce que cet enfant soit pleinement autonome ! Il ne dit pas : « je me réjouis de mes souffrances » mais : « dans mes souffrances pour vous » ! Paul aime profondément Dieu et l'Église. Il sait qu'elle est le corps de Christ, et il sait qu'elle vit le temps particulier (après des siècles d'attente) du « surgissement » du mystère qui la fonde ! Tout a un sens et s'il souffre, c'est parce qu'il vit pour et dans le plan de Dieu pour l'Église ! Paul est un vrai héros car il ne fait aucun cas de lui-même ; il prend toutefois bien soin de dire que c'est l'action puissante de Christ en lui qui rend tout cela possible (v. 29) ! Aimons l'Église de la fin des temps comme Paul aimait l'Église du début. Cette Église était composée de juifs et de non-juifs. 

Nous prions que « la glorieuse richesse de ce mystère : le Christ en vous, l'espérance de la gloire ! », vienne tout à nouveau illuminer et « bouleverser » l'« Israël de la fin des temps » ! « Seigneur YHWH, notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre ! » (Ps 8.2 & 10).

 

 

 

Mercredi 5                                    3ème sujet : l’Unité de l’Église                                      Colossiens 2.1-5 | Ps 9

Dans les armées, on dit parfois : « Une mission, un chef, des moyens ! ». Les objectifs du combat de Paul sont décrits au v. 2 : l'encouragement des chrétiens, leur unité, une pleine conviction (y compris intellectuelle) et la connaissance de Dieu (qui, elle, n'est pas seulement intellectuelle) ; le chef, c'est le Christ ; les moyens de Paul sont la prière, la parole qu'il porte, mais aussi les hommes qui font équipe avec lui (dans cette épitre sont cités : Timothée, Tychique, Onésime, Aristarque, Marc...).

Nous prions non seulement pour que les chrétiens soient unis « de cœur », mais qu'ils le soient aussi concrètement, dans la prière et le service, unis autour du Chef et dans la mission qu'il nous confie !

Jeudi 6                                              4ème sujet : l’avènement de Jésus                        Colossiens 2.6-10 | Ps 10

Le verset 7, avec toutes les actions qui y sont énumérées, résume à lui seul les facettes de la vie, ici-bas, de ceux qui ont reçu le Christ. Construire en est l'un des aspects. Se construire individuellement dans notre identité de chrétien et se construire collectivement, en tant qu'Église. L'image de la construction est très riche et donc souvent employée dans la Bible (abordée sous l'angle des fondations, des matériaux utilisés, etc.). Ici, c'est sous l'angle des plans qui seront la trame de la construction : selon les traditions humaines ou selon le Christ Lui-même en qui habite corporellement toute la plénitude de la divinité ? Rappelons également que toute construction demande du temps : ne nous décourageons pas ! Et que l'ouvrage n'est pas le but en soi mais bien Celui qui viendra le remplir de et pour sa gloire...

Nous prions la prière du Maranatha, qui nous introduira avec le Christ dans le ciel même, le sanctuaire qui n'est pas fait de mains d'hommes ! (Hb 9. 24).

Vendredi 7                                                     La croix                                             Colossiens 2.11-15 | Ps 11

Les nombreux « en lui » et « avec lui » marquent notre identification complète au Christ : quelle grâce ! Mais, si nous sommes identifiés au Christ jusque dans sa résurrection, c'est parce que lui s'est identifié à nous jusque dans notre mort ! Il s'est même identifié au péché (cf. 2 Co 5.21) puisqu’en Lui, sur la croix, c'est l'acte implacable de nos fautes et de leur châtiment qui a été cloué ! Dépouillant par là-même toute autorité spirituelle de sa capacité d'accusation contre nous ! L'ennemi se sait désarmé, alors il use de manœuvres contre nous (cf. Eph 6.11) ; mais n'oublions pas que le triomphe du Christ est public (v. 15), y compris dans les lieux célestes et donc, que rien ni personne ne pourra contester ce triomphe ! L'un des thèmes de la Lettre aux Colossiens, est précisément ce que nous sommes et ce que nous avons en Jésus-Christ. Ps 11 : C'est dans le Seigneur que je trouve un abri...

Seigneur, sur la croix, tu t'es même dépouillé, aux yeux des hommes et des puissances célestes, de ton honneur de Fils, pour revêtir notre honte. Mais dans le même temps, par l'obéissance de la croix, tu as honoré le Père, réhabilité la créature (revêtue de ta justice) et rendu impuissantes toutes autorités accusatrices. A toi l'honneur et la gloire !

Samedi 8                                        L’Église et les sacrements                                 Colossiens 2.14-3.4 | Ps 12

Le psaume 12 pointe les méfaits de la langue, des discours doubles. De même, Paul évoque ici ceux  qui jugent autrui sur la base de prescriptions humaines de toutes sortes, sous apparence d'humilité et d'abnégation. Or, les rites et commandements humains, en matière de religion, n'ont rien de commun avec les choses d'en haut qui sont à rechercher ! Ailleurs, il est dit que la sagesse d'en bas est charnelle, diabolique (Jc 3.15). Elle peut susciter la gloire des hommes mais pas celle de Dieu. Notre vie, avec un grand V, est cachée en Christ (ce qui indique sa protection mais aussi sa valeur). De plus, nous partagerons sa gloire lors de son apparition ! Là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté (2 Co 3.17) ! 

Merci Seigneur car, le baptême et le Repas, institués par Notre Seigneur, manifestent notre recherche des choses célestes mais, comme pour l'échelle de Jacob, ils sont aussi des lieux où les bénédictions d'en-Haut descendent en bas !


Date de création : 17/02/2020 @ 10:03
Dernière modification : 17/02/2020 @ 10:03
Catégorie : FP 2019-2020
Page lue 392 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^