Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Feuille de prière 2018-2019

Fermer liturgie

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 149500 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Feuille de prière 2018-2019 - FP 2018-19, 27+28

UNION DE PRIERE

     Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

              tél. + télécopie 04 75 60 85 51, uniondepriere@gmail.com

                 CCP : France : 6 649 68 P Lyon ; Suisse : 14-761280-9

Lundi 18 mars (livret de prière p. 69)                     1er sujet : le Réveil des Eglises                 1 Corinthiens 1.1-9 | Ps 37

L’apôtre Paul commence par rendre grâce. L’Eglise de Corinthe (sa fondation est racontée en Ac 18.1-11) n’est certes pas exempte de problèmes. On le verra par la suite. Mais il trouve d’abord des raisons de se réjouir. Vous pouvez les repérer. Pour vous, malgré les problèmes ou les manques, quel(s) sujet(s) de reconnaissance  trouvez-vous dans votre communauté, votre paroisse ? Dieu est fidèle rapporte notre texte. Il est fidèle à son Eglise, à nos personnes. Il reste aussi fidèle à son dessein, qui trouvera son accomplissement dans la révélation finale de Notre Seigneur Jésus-Christ (v. 7).

Mardi 19                                        2ème sujet : le salut du peuple juif                               1 Corinthiens 1.10-25 | Ps 38

Dans cette communauté nombreuse (Ac 18.10), bariolée, se sont crées des coteries. L’assemblée n’a pas éclaté mais ces partis s’affrontent. L’apôtre écrit d’Ephèse (à 300 km de là). Il réagit, en revenant au fondement de sa prédication première : Jésus-Christ crucifié. De ce scandale pour les Juifs, de cette folie pour les Grecs, procède, de par Dieu, une Vie, la vie même de Jésus, une puissance novatrice. Dans le temps de commencement de la communauté, ils  ont adhéré, hommes, femmes, Juifs, païens, gens du peuple, intelligents ou « nuls » De cette mosaïque, par la vertu du message de la croix, de cette vie de Jésus, une vraie communion est née entre eux . Elle s’est fortifiée. Mais la voici menacée. Il faut y revenir.

Prions : Seigneur redonne-nous par l’Esprit une compréhension rafraîchie de la croix de Jésus, une adhésion,  source de communion.

Mercredi 20                jeûne d’Esther                         3ème sujet : l’unité de l’Eglise              1 Corinthiens 1.26-2.5 | Ps 39

Deux faits illustrent l’abaissement de la croix pour l’apôtre. L’assemblée de Corinthe est composée en majorité de gens humbles ; peu de gens de l’élite. C’est le choix de Dieu dans cette ville. Pour nous, le milieu d’Eglise est souvent humble. Il nous arrive de le regretter : où sont les sages d’aujourd’hui, les «  décideurs », « les faiseurs d’opinion » ? D’autre part, quand il vient à Corinthe, l’apôtre appréhende : fatigue, déprime ? En plus, il doit travailler pour gagner sa vie. Il trouve une place de faiseur de tente. Mais le travail manuel est plutôt méprisé par les Grecs. On aimerait un homme un peu plus fringant. Pourtant, sa parole porte ! Des vies sont transformées. Des cœurs s’ouvrent à la révélation de Dieu, à la vie de Jésus-Christ par l’Esprit. L’assemblée grandit.

Prions : Seigneur, nous nous fixons  tellement sur les apparences. Aide-nous à voir au-delà, à accepter l’humilité de la croix.

Jeudi 21                      Pourim                          4ème sujet : l’avènement de Jésus             1 Corinthiens 2.6-16 | Ps 40

De la foi au Christ crucifié procèdent un enseignement, une connaissance, une « sagesse » (en grec une sophia) donnée dans la fréquentation du Saint-Esprit (soit dit en passant, depuis le début de l’épître, l’apôtre ne parle pas de la Résurrection ; mais la croix n’aurait pas sa portée, sa puissance de salut sans la Résurrection : Si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine (1 Co 15.14). Dans l’Union de prière, nous bénéficions d’une telle «  sagesse ». Les enseignements de Monsieur Dallière et de ceux qui ont suivi, les quatre sujets de prière, qui paraissent si étranges à certains (en tout cas pour le salut du peuple juif et l’Avènement de Jésus-Christ) relèvent de cette sagesse d’En-haut. C’est pourquoi il est utile de se replonger dans certaines études des retraites passées (www.uniondepriere.fr), dans les prières du livret de prière !

Demandons au Seigneur qu’il vivifie la pratique de nos sujets et qu’il les réactive en nous.

Vendredi 22                                                   La croix                                                   1 Corinthiens 3.1-4 | Ps 41

On peut avoir été enseigné par l’apôtre Paul et demeurer un enfant dans la foi. On n’a pas laissé le Saint-Esprit faire son travail en profondeur. Parmi les bases posées par l’apôtre figurait l’accord entre les membres de la communauté. Mais la nature humaine (ici nommée la chair selon le langage paulinien), les réflexes humains, prennent encore trop de place, même, et parfois surtout, dans les questions religieuses. Dans l’Union de prière, la « prière d’accord » joue un grand rôle (si deux d’entre vous s’accordent...). La Sainte Cène nous aide dans cette recherche de communion. Nous voir autour d’une même table, participer au même pain, à la même coupe, nous unit les uns aux autres. Souvent, en même temps, elle témoigne du travail qu’il nous faut encore laisser faire à l’Esprit entre nous et en chacun de nous.

Samedi 23                                         L’Eglise et les sacrements                                    1 Corinthiens 3.5-17 | Ps 42

Paul, Apollos et d’autres étaient devenus l’objet d’une sorte de vénération dans la communauté. Tout en les admirant, on les comparait. Paul remet les choses en place : nous sommes des serviteurs, des serviteurs de Dieu, dans l’œuvre de Dieu. Vous êtes le champ de Dieu et c’est Dieu qui fait croître. Paul dans ce service a posé le fondement. L’Eglise n’est pas le fruit d’une idéologie spiritualiste. Elle repose sur le Christ. A partir de ce fondement, à chacun de construire. Son œuvre sera révélée au Jour du jugement. Aux v. 16 et 17, l’apôtre avertit. Les divisions, l’esprit partisan, peuvent conduire à une destruction de la communauté. Or, on ne porte pas atteinte à l’œuvre de Dieu impunément.

En cette veille de dimanche, priez pour  les serviteurs à l’œuvre parmi vous. Le Directoire se retrouve aujourd’hui dès 14h3o pour quatre jours. Nous aimerions être des « serviteurs » qui « prennent garde à la manière dont ils construisent » sur le fondement posé.

Lundi 25 mars (livret de prière p. 75)                   1er sujet : le Réveil des Eglises              1 Corinthiens 3.18-4.5 | Ps 43

«  Mes pensées ne sont pas vos pensées et mes voies ne sont pas vos voies dit le Seigneur (Es 55.8). En Christ crucifié, la sagesse de Dieu confond la sagesse de notre monde. D’autre part, dit l’apôtre, ce n’est pas à vous d’appartenir à tel ou tel orateur ou enseignant, en les plaçant sur un piédestal. Comme serviteurs ce sont eux qui sont à vous. Car en Jésus-Christ tout est à vous, les serviteurs mais aussi, la vie, la mort, le présent, l’avenir ; tout est à vous, et vous êtes à Christ. Quand aux appréciations que vous portez (que nous portons) sans cesse sur les uns et sur les autres, sur les gens, sur nos coreligionnaires, sur les pasteurs, sur les responsables, il est sage de se souvenir du v. 5 !

Mardi 26                                        2ème sujet : le salut du peuple juif                                1 Corinthiens 4.6-13 | Ps 44

Dans l’action de grâce du début de la lettre, il est écrit : En Jésus-Christ vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance. Il y avait à Corinthe des célébrations d’une grande ferveur, des révélations, des moments d’enthousiasme dans l’Esprit. Certain(e)s s’exaltaient : « Nous sommes au Ciel, nous accédons maintenant à la connaissance véritable. Qu’avons-nous encore besoin d’un apôtre ? Entre nous, nous avons TOUT ». Nous n’allons pas aujourd’hui déplorer les assemblées ferventes, les réunions de prière bénies, les joies et les révélations de l’Esprit. Nous savons ce que nous leur devons. D’ailleurs, dans cette même lettre,  l’apôtre écrit : Je parle en langues plus que vous tous (14.18). Sa vie, telle qu’il la décrit ici, n’est possible que dans une étroite communion avec le Seigneur. Pour lui, le parler en langue en fait partie. Mais cette vie si fervente est aussi communion au Crucifié. Le combat n’est pas terminé. Il le rappelle à ses correspondants… à nous aussi.

Seigneur, nous te prions pour les assemblées, pour les frères et sœurs, qui connaissent le combat sous la Croix, persécutions, exil, discriminations, brimades. Nous te prions pour nous aussi, qui en avons peur.

Mercredi 27                                      3ème sujet : l’unité de l’Eglise                                  1 Corinthiens 4.14-21 | Ps 45

Dans ses lettres, on sent battre le cœur de l’apôtre. Les croyants de Corinthe ne sont-ils pas ses enfants ? Il les a avertis, exhortés, repris. En terminant cette partie, il leur redit son attachement. Attirés par le prestige de cette communauté,  beaucoup de prédicateurs viennent les édifier ou prétendent le faire. Mais c’est lui qui les a enfantés dans la foi. Timothée viendra prolonger ce ministère. Il est lui aussi un témoin de l’attachement de Paul pour eux.

Pouvez-vous remercier pour des pères ou des mères dans la foi ? Si ils ou elles sont encore en vie, ils comptent peut-être maintenant sur votre prière.

Jeudi 28                                        4ème sujet : l’avènement de Jésus                                       1 Corinthiens 5 | Ps 46

Dans l’Union de prière, la charte, dans sa première partie, donne l’énoncé des quatre sujets de prière. Une deuxième partie expose comment vivent les membres. Avec ce chapitre de la lettre commence une partie un peu semblable : comment vivre en chrétien dans la société de Corinthe ? Cette ville avait une réputation sulfureuse comme on dit maintenant. Un temple était consacré au culte d’Aphrodite. On le voit aujourd’hui, les désordres d’ordre sexuel portent atteinte à la vie de l’Eglise, à l’annonce de l’œuvre de Dieu en Jésus Christ. Un peu de levain affecte effectivement toute la pâte. L’apôtre exige une repentance : la communauté, qui a fermé les yeux, doit se ressaisir. Mais elle ne doit pas s’enfermer dans un ghetto. Le monde est ce qu’il est .Exposés, il faut y vivre, avec l’appui des frères et des sœurs, l’écoute et la pratique de la Parole, la prière et la Sainte-Cène.

Vendredi 29                                                   La croix                                                 1 Corinthiens 6.1-11 | Ps 47

Notre monde devient procédurier. C’est une mode qui se répand. Les règles aussi se multiplient, qui amènent des frustrations. La glorieuse destinée des croyants décrite dans les premiers versets (mystérieuse pour nous aujourd’hui) devrait nous donner du recul par rapport aux injustices subies. C’est peut-être beaucoup demander !  Mais Jésus, dans le Sermon sur la montagne, avait des exigences fortes dans ce domaine. Si malgré tout nous y sommes contraints, comment se comporter dans un litige ? La loi nous aide mais cela ne fait pas tout. De même que notre charte invite à prier pour les métiers de la santé (§ 106), nous pourrions aussi le faire pour les assistantes sociales, les collaborateurs(trices) des Centre sociaux protestants, les gens des Associations, les avocats,  qui aident à démêler les imbroglios, à calmer le jeu, à respecter le droit dans un esprit de paix plutôt que de vindicte.

Notre Seigneur a dit : Heureux les artisans de paix.

Samedi 30                                         L’Eglise et les sacrements                                              Jean 19.31-42 | Ps 48

Que faire des croyants qui retournent à leurs anciennes habitudes de s’unir à des prostituées ? Puisque l’apôtre, en matière d’interdits alimentaires, déclare que  tout est permis, pourquoi ne pas appliquer au sexe ce qui est valable pour l’estomac ? L’apôtre répond : le corps est autre chose que l’estomac. L’estomac périra. Le corps a une autre destinée. Il est notre vraie personne. En tant que tel, il appartient au Seigneur. Il est le lieu de l’habitation du Seigneur en nous. Il entretient avec le Seigneur une si étroite relation que, comme le Seigneur, il ressuscitera. Il est un membre du corps de Christ et comme tel, on ne peut en faire ce que bon nous semble. De plus, il est le lieu de l’habitation du Saint-Esprit en nous. Un corps peut être beau. Il peut être aussi abîmé par le temps, malade,  diminué, usé, meurtri. Sa destinée en Christ, comme qu’il soit, nous est donnée là. « Il est déjà le siège des forces du monde futur… Revendiqué par le Seigneur et destiné à la vie du siècle à venir, il doit être à la disposition du Seigneur et ne peut être livré à la débauche » (Christophe Senft).


Date de création : 14/03/2019 @ 07:37
Dernière modification : 14/03/2019 @ 07:37
Catégorie : Feuille de prière 2018-2019
Page lue 142 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^