Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Feuille de prière 2018-2019

Fermer liturgie

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 164766 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Feuille de prière 2018-2019 - FP 2018-19, 19+20

UNION DE PRIERE

     Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

tél. + télécopie 04 75 60 85 51, uniondepriere@gmail.com, http://uniondepriere.fr

                 CCP : France : 6 649 68 P Lyon ; Suisse : 14-761280-9

 Rédacteur: Père Thierry des Rochettes

Voici quelques notes de lecture prises çà et là afin qu’elles alimentent notre prière commune selon les points d’attention de l’Union de prière. L’année 2018 fut éprouvante pour l’Église catholique et ce n’est pas fini… Certains événements porteurs d’espérance ont peut-être été occultés… Ainsi en septembre 2018 a eu lieu, à Rome, le synode de l’Église catholique sur la question de l’évangélisation des jeunes et des vocations ; un document préparatoire, réalisé à partir de la consultation des diocèses du monde entier, a servi de trame pour favoriser les échanges et l’écoute de ce que l’Esprit Saint veut dire aux Eglises. Je vous propose d’en découvrir quelques passages.

Lundi 21 janvier (livret de prière p. 17)             1er sujet : le Réveil des Eglises                  Matthieu 8.14-17 | Ps 137

Citant les objectifs du synode, le document préparatoire affirme ceci : « Prendre soin » des jeunes n’est pas une tâche facultative pour l’Église, c’est une part substantielle de sa vocation et de sa mission dans l’histoire. Comme le Seigneur a marché avec les disciples d’Emmaüs (cf. Lc 24.13-35), l’Église est invitée à accompagner tous les jeunes, sans exception, vers la joie de l’amour. […] Le pape François l’a explicité ainsi : « C’est une invitation à chercher de nouveaux chemins et à les parcourir avec audace et confiance, en gardant le regard fixé sur Jésus et en s’ouvrant à l’Esprit Saint pour rajeunir le visage même de l’Église », en accompagnant les jeunes dans leur parcours de discernement vocationnel en ce « changement d’époque ». (n°1)

N'y a-t-il pas là une invitation au réveil de toutes les Eglises et communautés ecclésiales en direction des jeunes d’aujourd’hui ? Seigneur Jésus, ton Église [qui chemine vers le synode], tourne son regard vers tous les jeunes du monde (cf. prière de conclusion du document).

Mardi 22                                     2ème sujet : le salut du peuple juif                                 Matthieu 8.18-27 | Ps 139

Spiritualité et religiosité (29-30) « la diversité est la figure qui exprime le mieux le rapport des jeunes à la foi et à la pratique religieuse. En général, ils se déclarent ouverts à la spiritualité, même si le sacré est souvent séparé de la vie quotidienne. Beaucoup pensent que la religion est une question privée et se considèrent spirituels mais non religieux (au sens de l’appartenance à une confession religieuse). La religion n’est plus vue comme la voie d’accès privilégiée au sens de la vie, et elle est accompagnée et parfois remplacée par des idéologies et d’autres courants de pensée, ou par la réussite personnelle ou professionnelle. »

Spiritualité de l’épanouissement de soi … idolâtries modernes… esprit du monde… Seigneur, fais que se développent le dialogue et l’amitié avec les fils d’Israël, qui font partie de la vie des disciples de Jésus. L’affection qui s’est développée envers eux, nous porte à nous lamenter sincèrement et amèrement sur les terribles persécutions dont ils furent l’objet, en particulier celles qui impliquent ou ont impliqué des chrétiens.

Mercredi 23                                      3ème sujet : l’Unité de l’Eglise                                  Matthieu 8.28-34 | Ps 140

Peuple de Dieu dans un monde fragmenté (140) « Dans son histoire concrète, le peuple de Dieu est un peuple aux multiples visages, puisqu’il « s’incarne dans les peuples de la terre, chacun de ses membres [ayant] sa propre culture ». En son sein, l’Esprit Saint « suscite une grande richesse diversifiée de dons et en même temps construit une unité qui n’est jamais uniformité mais une harmonie multiforme qui attire ». Cette identité dynamique pousse l’Église en direction du monde, la rend missionnaire et en sortie, habitée non pas par la préoccupation d’« être le centre », mais par celle de sortir, humblement, pour être ferment jusqu’au-delà de ses propres « frontières », en étant consciente qu’elle a à donner et à recevoir, comme l’indique la logique de l’échange des dons. »

Père, rassemble ceux qui portent le nom de chrétiens afin que le monde croie en celui que tu as envoyé.

Jeudi 24                                4ème sujet : l’avènement de Jésus                                         Matthieu 9.1-8 | Ps 141

Proximité et soutien dans le malaise et la marginalisation (166-171) : « Il n’est malheureusement pas rare de rencontrer l’expérience de la mort chez les jeunes quand ceux-ci meurent ou quand ils ont commis des homicides. Dans ces situations, la maternité de l’Église et sa capacité d’écoute et d’accompagnement sont décisives. La mort est parfois l’aboutissement de l’échec d’un monde, d’une société et d’une culture qui trompe, exploite et enfin exclut les jeunes ; d’autres fois, c’est la rencontre traumatisante des limites de la vie humaine lors de l’expérience de la maladie et du mystère de la souffrance ; il y a aussi la bouleversante expérience du suicide des jeunes qui provoque chez beaucoup des blessures difficiles à guérir ; dans d’autres situations encore, la mort de jeunes à cause de leur foi, un martyre véritable, devient un témoignage prophétique et fécond de sainteté. Dans tous les cas la mort, en particulier celle des jeunes, devient une source de grandes interrogations pour tous. Si pour l’Église cette expérience est toujours l’occasion d’une confrontation renouvelée avec la mort et la résurrection de Jésus, du point de vue pastoral, certains se demandent de quelle manière les situations de décès de jeunes peuvent devenir l’occasion de témoigner et d’inviter tout le monde à la conversion. »

Seigneur Jésus, souviens-toi des hommes accablés par les détresses de l’âme et du corps, fais qu’ils rencontrent des témoins de ta résurrection.

Vendredi 25                                                      La croix                                                Matthieu 9.9-13 | Ps 142

La vocation baptismale (92-93) : On ne peut pas non plus négliger le fait que tout parcours vocationnel, qui plonge ses racines dans l’expérience de filiation divine donnée au baptême (cf. Ro 6.4-5 ; 8.14-16), est un chemin pascal, qui implique l’engagement à renoncer à soi-même et à perdre sa vie pour la recevoir de nouveau. Le Christ qui nous appelle à le suivre est Celui qui « renonçant à la joie qui lui revenait, endura la croix au mépris de la honte et s’est assis à la droite du trône de Dieu » (Hb 12.2). Le croyant, donc, même lorsqu’il expérimente qu’être disciple implique des renoncements et une fidélité qui peut faire passer par la souffrance, ne perd pas espoir et continue de suivre le Seigneur, qui nous a précédés à la droite du Père et nous accompagne par son Esprit.

Père très saint, par le baptême nous avons été ensevelis avec ton Fils et nous sommes déjà ressuscités avec lui, donne-nous le courage dans les épreuves afin de mettre nos pas dans les pas de ton Fils et notre frère juif, lui qui est le chemin, la vérité et la vie.

Samedi 26                               L’Eglise et les sacrements                                            Matthieu 9.14-17 | Ps 143

Le goût et la beauté de la liturgie (187-189) En tenant compte du fait que « la foi a une structure sacramentelle », certains demandent que soit davantage développé le lien génétique entre foi, sacrements et liturgie, à partir de la centralité de l’Eucharistie, « source et sommet de toute la vie chrétienne » et « source et sommet de toute l’évangélisation ». Divers [avis] assurent que là où la liturgie est bien soignée, il y a toujours une présence significative de jeunes actifs et motivés. Si l’on considère que par rapport à la sensibilité des jeunes ce ne sont pas tant les concepts qui parlent mais les expériences, ni les notions abstraites mais les relations, certains observent que les célébrations Eucharistiques et d’autres types de célébration – souvent considérés comme des points d’arrivée – peuvent devenir le lieu et l’occasion d’une première annonce envers les jeunes.

Seigneur Jésus tu t’es révélé par ton incarnation le médecin des âmes et des corps, donne-nous la grâce de discerner les chemins de ton annonce aujourd’hui par ta parole et tes signes sacramentels, toi le vivant pour les siècles.

Lundi 28 janvier (livret de prière p. 23)             1er sujet : le Réveil des Eglises                  Matthieu 9.18-26 | Ps 144

Une Église qui engendre (141-143) L’Église « se fait » avec les jeunes, en leur permettant un réel protagonisme au lieu de leur opposer un « on a toujours fait comme ça ». Cette perspective, qui détermine un style pastoral et une forme d’organisation et de fonctionnement institutionnel, s’accorde bien avec la demande d’authenticité que les jeunes adressent à l’Église. Ceux qui s’attendent à être accompagnés non par un juge inflexible ni par des parents craintifs et hyper-protecteurs qui maintiennent dans la dépendance, mais par quelqu’un qui n’a pas peur de ses propres faiblesses et sait mettre en valeur le trésor que, tel un vase d’argile, il conserve en son sein (cf. 2 Co 4, 7).

Père, donne-nous d’être attentifs à ceux qui te cherchent pour qu’ils puissent trouver en notre service ton amitié, ta bénédiction, ta Parole, la célébration des Sacrements et la proposition d’un chemin de croissance et de maturation dans la foi. Nous te le demandons en Jésus, le Christ d’Israël, notre Seigneur.

Mardi 29                            2ème sujet : le salut du peuple juif                                           Matthieu 9.27-34 | Ps 145

Les relations intergénérationnelles (14-15) Parmi les caractéristiques de notre temps, il y a une sorte de renversement dans la relation entre les générations : souvent, aujourd’hui, ce sont les adultes qui prennent les jeunes comme référence pour leur propre style de vie, dans le cadre d’une culture globale dominée par l’insistance individualiste sur le « je ». « Le point problématique est alors la liquidation de l’âge adulte, qui est la vraie marque de l’univers culturel occidental. Il ne nous manque pas seulement des adultes dans la foi, il nous manque des adultes “tout court” ». Aujourd’hui il n’y a pas véritablement de conflit de générations entre jeunes et adultes, mais qu’ils sont étrangers les uns aux autres : les adultes ne sont pas intéressés à transmettre les valeurs fondatrices de l’existence aux jeunes générations, qui les perçoivent plus comme des concurrents que comme de potentiels alliés. De la sorte, la relation entre jeunes et adultes risque de rester seulement affective, sans toucher la dimension éducative et culturelle.

Nous t’en supplions, Père, suscite des Jean-Baptiste qui prépareront les cœurs à l’accueil de ton Fils et ramèneront les cœurs des pères vers les fils et les cœurs des fils vers les pères et qu’ainsi soit reconnue la grâce propre de ton peuple Israël.


 

Mercredi 30                                   3ème sujet : l’Unité de l’Eglise                                            Lévitique 1 | Ps 146

La vocation de l’Église et les vocations dans l’Église (96-99) Il est impossible de comprendre pleinement la signification de la vocation baptismale si l’on ne considère pas qu’elle est intrinsèquement liée à la dimension missionnaire de l’Église, dont la finalité fondamentale est la communion avec Dieu et la communion entre tous les hommes. Les diverses vocations ecclésiales sont en effet des expressions multiples et articulées à travers lesquelles elle réalise son appel à être un signe réel de l’Évangile accueilli au sein d’une communauté fraternelle. […] Saint Paul revient à plusieurs reprises sur cette question dans ses lettres, en soulignant l’image de l’Église comme un corps constitué de différents membres et en mettant l’accent sur le fait que chaque membre est nécessaire et en même temps relatif à l’ensemble, puisque seule l’unité harmonieuse de tous rend le corps vivant et harmonieux. L’origine de cette communion, l’Apôtre la trouve dans le mystère même de la Sainte Trinité. En effet, Paul écrit aux Corinthiens : « Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous » (1Co 12.4-6).

Jeudi 31                                            4ème sujet : l’avènement de Jésus                                  Lévitique 2 | Ps 147

Accompagnement à la lecture des signes des temps (128) Les jeunes sont interpellés par la réalité sociale dans laquelle ils entrent et qui souvent provoque en eux des émotions fortes : leur décryptage nécessite un accompagnement et peut devenir un moyen de lecture des signes des temps que l’Esprit manifeste à l’attention des jeunes et de l’Église. La colère des jeunes à l’égard de la corruption galopante, des inégalités structurelles grandissantes, du mépris de la dignité humaine, de la violation des droits de l’homme, de la discrimination des femmes et des minorités, de la violence organisée, de l’injustice ne semble pas être suffisamment prise en considération. Dans les communautés chrétiennes, il semble que les espaces manquent pour discuter de ces problèmes. De plus, dans de nombreuses parties du monde, les jeunes se trouvent confrontés à la violence, soit comme acteurs soit comme victimes, et ils sont facilement la proie de manipulations de la part des adultes. Des responsables religieux et politiques sans scrupules savent instrumentaliser les aspirations idéalistes des jeunes pour leur propre compte. Dans d’autres contextes, la persécution religieuse, le fanatisme religieux et la violence politique sont en train de déraciner du cœur des jeunes l’espoir d’un avenir pacifique et prospère. Ce sont là aussi des frontières auxquelles la capacité prophétique d’accompagnement de l’Église doit se mesurer.

Père, le commandement de charité de ton Fils embrasse toutes les dimensions de l’existence, toutes les personnes, tous les secteurs de la vie sociale et tous les peuples. Rien d’humain ne peut lui être étranger. Ranime en nous l’espérance chrétienne véritable, qui cherche le Royaume eschatologique et qui accueille en ton Fils la source d’une inépuisable paix.

Vendredi 1er février                                         La croix                                                        Lévitique 3 | Ps 148

Proximité et soutien dans le malaise et la marginalisation (166-171) Dans la vie de beaucoup de jeunes, la douleur marque le corps et même l’âme d’une façon imprévisible et incompréhensible. Maladies et troubles psychiques, sensoriels et physiques peuvent parfois faire perdre espoir et transformer l’affectivité et la sexualité en une source de souffrance. Comme le racontait un jeune porteur de handicap, « on n’est jamais suffisamment préparé à vivre avec un handicap : celui-ci oblige à se poser des questions sur sa propre vie, il invite à s’interroger sur sa propre finitude ». Les jeunes qui vivent ces situations sont appelés eux aussi à découvrir comment interpréter l’appel à la joie et à la mission – « comment être porteur de la joie de l’Évangile quand la souffrance est à l’ordre du jour ? » – et à découvrir leurs forces intérieures : « Pleurer peut être un droit, mais lutter et aimer sont mes devoirs ». Ces jeunes comptent sur l’aide de leurs pairs et enseignent à leurs amis à se confronter à la limite, en les aidant à grandir en humanité. Les mouvements et communautés qui savent intégrer les jeunes porteurs d’un handicap ou atteint d’une maladie sont bienfaisantes : ces mouvements et communautés soutiennent les familles de ceux qu’ils accueillent et valorisent ce que ces personnes fragiles peuvent donner aux autres jeunes et à tous. La créativité grâce à laquelle la communauté animée par la joie de l’Évangile peut devenir une alternative au malaise est inépuisable.

Père toi qui est bon et qui écoute le cri des pauvres : « J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte. J’ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses. Je suis descendu pour le délivrer […] » (Ex 3.7) rends-nous dociles et attentifs à écouter le cri du pauvre et à lui venir en aide ainsi nous serons disciple de ton Fils Jésus dont le don sur la croix n’est autre que le sommet de ce style qui a marqué toute sa vie.

Samedi 2                                        L’Eglise et les sacrements                                             Lévitique 4 | Ps 149

La vocation universelle à la sainteté (212) Le principe unificateur qui récapitule toute la vie chrétienne est la sainteté, parce que « Maître divin et modèle de toute perfection, le Seigneur Jésus a prêché à tous et chacun de ses disciples, quelle que soit leur condition, cette sainteté de vie dont il est à la fois l’initiateur et le consommateur ». […] Saint Jean-Paul II la proposait au début du troisième millénaire comme « ce haut degré de la vie chrétienne ordinaire ». Un approfondissement rappelle à tous la volonté du Seigneur Jésus, qui « n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre,  édulcorée,  sans consistance ».  Le tout se joue clairement dans la pratique de la vie quotidienne : « La force du témoignage des saints, c’est d’observer les béatitudes et le critère du jugement dernier. Ce sont peu de paroles, simples mais pratiques et valables pour tout le monde, parce que le christianisme est principalement fait pour être pratiqué ».

Nous te prions pour qu’avec courage les jeunes prennent en main leur vie, qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes et qu’ils conservent toujours un cœur libre. Aide-les à répondre, accompagnés par des guides sages et généreux, à l’appel que tu adresses à chacun d’entre eux, pour qu’ils réalisent leur projet de vie et parviennent au bonheur. Tiens leur cœur ouvert aux grands rêves et rends-les attentifs au bien des frères. Comme le Disciple aimé, qu’ils soient eux aussi au pied de la Croix pour accueillir ta Mère, la recevant de Toi en don. Qu’ils soient les témoins de ta Résurrection et qu’ils sachent te reconnaître, vivant à leurs côtés, annonçant avec joie que Tu es le Seigneur.  Amen.


Date de création : 01/02/2019 @ 10:58
Dernière modification : 01/02/2019 @ 10:58
Catégorie : Feuille de prière 2018-2019
Page lue 237 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^