Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Feuille de prière 2018-2019

Fermer liturgie

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 154201 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Feuille de prière 2018-2019 - FP 2018-19, 01+02

UNION DE PRIERE

     Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

              tél. + télécopie 04 75 60 85 51, uniondepriere@gmail.com

                 CCP : France : 6 649 68 P Lyon ; Suisse : 14-761280-9

Voici quelques échos personnels de notre retraite annuelle à Charmes :

menorah.jpegLundi 10 septembre 2018 (livret de prière p. 11)                                    Rosh hashana                            Jg 15 | Ps 28

Nous avons eu deux beaux témoignages dimanche 19 août : Raphaël Tisseyre qui a demandé le baptême et Karine Duhamel une confirmation de baptême. Raphaël s’est intéressé à Dieu notamment grâce à Franck et Gladys Colin qui ont animé depuis plusieurs années la retraite pour enfants. Karine, qui ne connaissait pas l’Union de prière y a été conduite par le Seigneur ; elle avait eu la conviction de demander cette immersion bien avant de connaître l’Union de prière. Avec eux, nous attendons donc la venue de Jésus. Prions : Seigneur, que notre prière n’oublie aucun-e des baptisé-es ; tu es fidèle.

Pourquoi attendons-nous la venue de Jésus ? Celle-ci se fera que nous l’attendions ou que nous ne l’attendions pas. Si l’Union de prière prie pour la venue de Jésus, c’est pour que l’Eglise attende, veuille cette venue. Jésus vient chercher une Epouse qui L’attend, Epouse qu’il s’est acquise par son sang. Elle sera immaculée, resplendissante. Ne doutons pas de cela, à force de voir tout autour de nous et en nous tant de péchés flagrants ou cachés. La vertu du sang de Jésus a une grande efficace. Prions : Merci Jésus pour ton sang, merci pour ta vie donnée sans retenue.

Mardi 11                                                                                                                                       Jg 16.1-21 | Ps 29

Dimanche après-midi, nous avons été conduits dans un temps d’adoration avec Matt et Sarah Marvane. Oui, nous voulons voir Jésus élevé, nous voulons voir sa gloire sur la France. Quand a-t-Il été élevé ? L’évangile de Jean répond : à la croix. La croix est l’élévation de Jésus. Comment Jésus pourrait-Il être élevé sur la France si nous ne prêchons pas sans nous lasser la croix ? Des dizaines de millions de chrétiens aujourd’hui ne prêchent pas seulement la croix, ils la vivent dans leur chair souffrante, victimes des persécutions de ceux qui suivent encore le prince de ce monde, que Jésus a déjà jugé et expulsé de ce monde par son élévation par la croix vers le Père. Prions : Jésus, tu es élevé, sois-le dans nos cœurs que tu as conquis à si grand prix, par une si grande souffrance. Ton amour est vainqueur ! Sois élevé en France ! Que nous prêchions ta croix avec le feu de l’Esprit Saint !

L’adoration laisse des traces dans nos vies. Le Père cherche des adorateurs en Esprit et en vérité, dit Jésus en Jn 4. « En Esprit » ne signifie pas que le Père cherche des intellectuels, des gens d’esprit. « En Esprit et en vérité » veut dire : en Son Fils, qui est La Vérité, qui transmet l’Esprit de son côté percé à la croix. L’adoration a attiré des musulmanes dans le temple du Change à Lyon où Matt Marvane chante. Elles ont participé aux chants. L’adoration du Père est le but de toute vie humaine. Prions : Père, nous avons été créés pour T’adorer. Merci de nous rendre possible cette adoration en Ton Fils par des musiciens inspirés comme J.-S. Bach ou M. Marvane ou d’autres. Bénis leur ministère.

Mercredi 12                                                                                                                                Jg 16.22-31 | Ps 30

Le père J.-M. Garrigues nous a parlé du bouleversement que représente dans la théologie l’irruption des Juifs messianiques. Ils avaient disparu du paysage depuis tant de siècles. L’Eglise n’était plus composée que de personnes issues des Goyim (Nations non-juives), ou de Juifs qu’on avait obligés à se déjudaïser. Jésus vient, il vient chercher une Epouse composée de Juifs et de Goyim. La restauration dont parlent les prophètes aura lieu. L’ancien pape Benoît XVI est sorti récemment de son silence pour rappeler qu’il n’y a pas deux voies de salut : une pour les Juifs (la Thorah), une pour les Goyim (Jésus). Cette hérésie commence à se répandre, à cause d’un dialogue judéo-chrétien non fondé sur la Parole de Dieu. Prions : Merci Père, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob pour ta fidélité à ton peuple Israël. Tu le conduis et tu conduis les Nations. Nous voulons nous laisser conduire par Toi.

Jeudi 13                                                                                                                                              Jg 17 | Ps 31

« Je prendrai la Cène avec lui et lui avec Moi ». Cinq jours de suite, pendant la retraite, nous avons eu ce rendez-vous avec le Seigneur Jésus. Cette parole où le Seigneur exprime sa soif de communion avec nous rétablit une pensée fausse qui pourrait surgir dans notre esprit, qu’avec le Seigneur nous ne pourrions pas être nous-mêmes. Au contraire ! Oui, nous nous donnons au Seigneur corps et âme, oui, nous prenons notre croix chaque jour, oui, nous renonçons à toute notre vie. Mais en tout cela, le Seigneur nous donne notre vrai nom, notre vraie identité, fondée dans son amour, l’amour avec lequel lui-même s’est donné à nous, l’amour qui vient du Père. C’est à cause de cet amour que nous voulons nous effacer, diminuer, pour que ce soit Jésus qui vive en nous ; mais c’est une communion entre deux personnes : Lui et nous. Prions : Seigneur Jésus, il n’y a pas d’autre richesse que Toi et ce que tu veux nous donner. « Le Seigneur est mon berger. Je ne manquerai pas ».

 

Vendredi 14                                                                                                                                 Jg 18.1-13 | Ps 32

Dans Mc 6.45-52, Jésus vient vers ses disciples vers la fin de la nuit, marchant sur la mer. Cette venue ne provoque que de la peur, une frayeur sans nom chez les disciples. Pas de foi. Pas d’adoration. Ils ont vécu ce que le monde incrédule vivra à la venue de Jésus : il y en a qui voudront fuir dans la mort, mais ils ne le pourront pas (Ap 9.6) ; il y en a qui demanderont aux rochers de tomber sur eux, mais les rochers ne le feront pas (Ap 6.16). La venue de Jésus aura une consistance telle, elle aura un tel poids de gloire qu’aucun atome de la création, aucune cellule vivante ne pourra échapper à cette venue. Celui qui vient, c’est Celui par qui et pour qui tout existe. Les arbres l’applaudiront à sa venue (Ps 95.11-13). Les deux grands mystères qui ont déjà bouleversé l’ordre de la création (l’incarnation et la résurrection du Fils de Dieu) seront manifestes, incontournables. Ces deux grands mystères nous concernent aujourd’hui, pour notre salut. Il n’est pas encore trop tard pour y croire. Prions : Père, que la venue de Jésus nous trouve fidèles dans le témoignage que nous devons apporter au monde en ce qui Le concerne Lui, TON FILS, Ta Parole éternelle devenue chair, crucifiée, ressuscitée.

Dans Mc 6.45-52, nous voyons aussi la raison de l’absence de Jésus aujourd’hui, pourquoi nous ne le voyons pas avec nous dans notre « galère » : Il prie. Il est auprès du Père et Il prie pour nous. Nous avons cette prière dans Jn 17. Il prépare ainsi notre place, il accompagne ainsi notre course, le parcours que nous avons à faire depuis qu’il nous a donné la foi en Lui. Dans cette prière, il nous voit. Mc 6 dit que vers la fin de la nuit, Jésus sur la montagne voyait ses disciples. Il n’avait pas de jumelles, mais il les voyait. Il n’a pas besoin de longue-vue maintenant qu’il est auprès du Père : de là-haut il nous voit. Expérience bénie que faisaient les Juifs au temple. Expérience bénie qu’a faite Hagar. Prions : Seigneur Jésus, tu me vois, tu as des yeux, béni sois-tu pour tes yeux qui me voient qui voient ton Eglise souffrante, ton peuple juif souffrant. Tu es vraiment ce Dieu dont parlent les Psaumes, qui est près de ceux qui ont le cœur brisé.

Samedi 15                                                                                                                                 Jg 18.14-31  | Ps 33

Il n’y a que quatre personnes dans la Bible qui ont reçu un nom que leurs parents n’ont pas choisi. Ils l’ont reçu de Dieu avant leur naissance : Ismaël, Isaac, Jean (Baptiste) et Jésus. Nous pensons rarement ou jamais à cette promesse faite à Ismaël : Dieu écoutera. Ismaël et Isaac ont enterré ensemble leur père Abraham. Ils ont vécu l’un en face de l’autre sans se faire la guerre. La haine entre Arabes et Juifs n’est pas au programme divin annoncé par la Bible. Par contre, la haine entre Edom (chrétienté voulant se substituer à l’élection de Jacob) et Israël ne cessera qu’à la venue du Messie Jésus. Prions : Père, pardon de vouloir plaquer sur Israël notre haine des Arabes. Merci pour les Arabes et les Juifs qui adorent et servent Jésus ensemble en Israël. Donne aux pays arabes de vivre en paix avec Israël.

Voici quelques paroles en vrac, glanées dans des lectures ou des retraites :

Lundi 17 septembre                                                                                                                            Jg 19 | Ps 34

« L’Eglise ne doit pas s’attendre à un triomphe intra-historique » (Catéchisme de l’Eglise catholique ; autrement dit, le triomphe de l’Eglise n’a rien à voir avec un succès terrestre).

« Il y a une double croissance du bien et du mal » (Jacques Maritain, s’inspirant de la parabole de l’ivraie et du bon grain).

« Le Seigneur ne nous appelle pas à manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, mais de l’arbre de vie, maintenant qu’il a ré-ouvert le paradis » Watchman Nee.

Nous avons ainsi, frères, pleine assurance d’accéder au sanctuaire par le sang de Jésus. Nous avons là une voie nouvelle et vivante, qu’il a inaugurée à travers le voile, c’est-à-dire par sa chair… approchons-nous donc… (Hb 10.19-21) « Ce qui est la solution, n’en faisons pas un problème : combien de fois utilisons-nous cette possibilité de nous approcher maintenant de Dieu ? » F. Pons.

Mardi 18                                                                                                                                              Jg 20 | Ps 35

« Pour écouter la voix de Dieu, il faut prendre du temps en sa présence. Le sacrifice à lui offrir, c’est d’abord celui de notre temps » F. Pons.

« Il faut que nous nous disions que le Seigneur peut nous appeler à aller des endroits de ténèbres, mais où se trouvent des personnes qu’Il a d’avance préparées pour être les moteurs de l’évangélisation à venir » F. Pons.

« Bien que pérégrinant sur terre, l’Eglise est fondée dans les cieux »

« Il n’y pas d’Histoire sans eschatologie. La théologie de la substitution fait de Jésus Sauveur une mythologie » J.M. Lustiger.


 

 

menorah.jpegMercredi 19                                                            Iom Kippour                                                          Jg 21 | Ps 36

« On cherche les dons de Dieu, mais on ne cherche pas Dieu comme don. Les idoles promettent la vie, alors qu’elles vous la prennent » Pape François.

« Personne ne peut penser qu’affaiblir la famille comme une société naturelle fondée sur le mariage, puisse être une chose qui favorise la vie en société » Pape François.

« Les « retards » de Dieu sont plus efficaces que nos impatiences ».

« Le triomphe de l’Evangile est toujours une croix, mais une croix qui est en même temps un étendard de victoire, qu’on porte avec une tendresse combative contre les assauts du mal » Pape François.

Jeudi 20                                                                                                                                          Ap 1.1-8 | Ps 37

A propos du Ps 85.5 : « Fais-nous voir Seigneur ta grâce et donne-nous ton salut… quand le Seigneur nous guérit, Il guérit en nous notre incapacité à voir Sa grâce. Le Seigneur est le médecin qui nous donne de Le voir tel qu’Il est ». Du v. 7 : « Tu reviendras et Tu nous feras vivre… Notre conversion n’est possible que lorsque Dieu se convertit à nous. La conversion qui donne la vie est un don de Dieu » Saint-Augustin.

« Nous implorons la miséricorde de Dieu, non pour qu’Il nous laisse en paix dans nos vices, mais pour qu’Il nous en délivre » Blaise Pascal.

« Semer la paix autour de nous, c’est cela la sainteté » Pape François.

« Mon Jésus aimé, mon Dieu ! Ne me suis-je pas souvent laissé aller moi-même à vous juger, à vous poursuivre, non pas vous directement, mais vous tout de même, vous vraiment en vos membres, quand je déplore certains procédés, certaines manières d’agir, certaines attitudes du prochain, non peut-être intentionnellement, mais trop légèrement et trop vite, certainement plus coupables en apparence qu’en réalité ? » Marthe Robin.

Vendredi 21                                                                                                                                  Ap 1.9-20 | Ps 38

« L’accomplissement parfait de la volonté divine est pour tous le secret de la perfection et du bonheur en ce monde, prélude à la félicité éternelle » Marthe Robin.

« La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme, c’est de voir Dieu » Saint-Irénée de Lyon.

« Il y a toujours quelque chose à faire avec l’épreuve. Elle nous traverse et nous amène à bouger. C’est mieux qu’une consolation à bon compte. Il n’y a pas de vie sans épreuves, ne fût-ce que dans la chair des autres » Martin Steffens.

« L’Evangile de la Bête de l’Apocalypse, c’est d’abord l’élimination physique du Mashiah, puis l’assimilation de sa résurrection et de l’absence qui en découle, à une sorte d’évaporation de la réalité, à une disqualification de l’espérance comme combat, au profit d’une dimension purement imaginaire de l’espérance » Eliahou Abel.

Samedi 22                                                                                                                                      Ap 2.1-7 | Ps 39

« L’avenir n’est pas celui qui nous imaginons, mais celui que nous rendons possible » Saint-Exupéry

« La vie charrie beaucoup d’éphémère, mais elle recueille aussi l’amour de Dieu, c’est mon trésor. Il se devine à travers des choses matérielles, à travers la vie de l’humanité. Mais tout cela, je peux aussi le quitter, pour être plus libre en Christ » Pape François.

« La conversion commence au moment où on se laisse faire par la délicatesse de Dieu » Sœurs carmélitaines.

« Jésus est Roi pour donner à Ses fidèles de régner » Saint-Augustin.


Date de création : 28/09/2018 @ 10:53
Dernière modification : 28/09/2018 @ 10:53
Catégorie : Feuille de prière 2018-2019
Page lue 385 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^